Reborn : Shame (tome 3)

Auteure : Rachel Van Dyken

Editions : Milady

Résumé :

« Mon passé revint frapper à ma porte plus tôt que je ne l’aurais imaginé. Sous la forme d’un fantôme. Un homme dont j’ignorais l’existence. Un homme qui connaissait mon prénom. Un homme dont je tombai amoureuse. Mon professeur d’université. »

Lisa peine à se remettre de sa relation destructrice avec Taylor. Non content de l’avoir maltraitée mentalement et physiquement, son ex va jusqu’à salir sa réputation en mettant en ligne des vidéos scandaleuses. Mais le pire reste à venir : il finit par se donner la mort sous ses yeux.
Des années plus tard, alors qu’elle est à l’université à Seattle, Lisa tente de mener une vie normale malgré le harcèlement dont elle est victime depuis ce scandale. Sa rencontre avec Tristan Blake, son nouveau professeur, va changer sa vie. Qui est cet homme et pourquoi veut-il à tout prix élucider les circonstances du suicide de Taylor ?

Avis :

Aujourd’hui, je viens vous donner mon avis sur le troisième tome d’une de mes sagas favorites : Reborn. J’ai commencé à la lire au début de l’année seulement. Et j’ai presque enchaîné les trois. Et plus les tomes passaient, plus j’aimais. Les histoires sont tellement poignantes. Les sujets sont bien choisis.

Après avoir fait connaissance de Wes et Kiersten dans le tome 1 avec une histoire traitant de la maladie qui m’a mis les larmes aux yeux, puis de Gabe et Saylor dans le tome 2 avec une histoire juste bouleversante qui m’a fait couler les larmes, aujourd’hui on retrouve Lisa et Tristan.

Lisa a vécu une relation destructrice avec un certain Taylor dont elle garde de terribles cicatrices. Taylor la contrôlait et lui faisait faire les pires horreurs qui soient. Il l’a emmené du côté obscure et lui a fait perdre son enthousiasme. Depuis, elle ne laisse plus aucun garçon l’approcher. Elle n’a plus aucune confiance en elle. Elle fait des cauchemars chaque nuit. Elle n’arrive pas à oublier. Et elle reçoit des lettres de menaces chaque jour. Je ne l’imaginais pas comme ça dans les autres romans. Surtout dans le premier. Dans le deuxième, on sent qu’elle traîne un lourd passé derrière elle. Mais je ne m’attendais pas à autant. Aujourd’hui, il ne reste plus que les cours à Lisa. Et son nouveau professeur, Tristan, ne va pas lui faciliter la tâche.

Tristan est mystérieux. J’avoue que j’ai eu du mal avec lui au début. Il souffle le chaud et le froid sans arrêt. J’avais du mal à le suivre. Mais il a su me conquérir au final. Il va se montrer très présent pour Lisa. Mais son secret pourrait bien lui coûter sa perte.

Ce tome est plus sombre que les précédents. Les extraits du journal intime de Taylor en début de chapitre sont justes terribles. Mais tellement essentiels. J’ai adoré cette idée. L’auteure m’a vraiment surprise avec ce troisième tome. Les rebondissements s’accumulent jusqu’à la fin. Je ne pouvais pas le lâcher. Et mention spéciale pour l’épilogue raconté par Wes juste sublime. J’ai vraiment beaucoup aimé retrouver un peu son point de vue. C’est toujours un plaisir de retrouver les personnages des tomes précédents et de voir leur évolution. On s’y attache tellement. C’est un coup de cœur comme toute cette saga. J’aurais aimé encore des tomes et des tomes. Mais j’ai hâte de voir ce que nous réserve l’auteure pour la suite. Je serais au rendez-vous en tout cas. Je vous conseille vraiment de lire toute cette saga. L’écriture est juste magnifique.

Note : 5/5

Citations :

« On ne naît pas avec la peur. On naît avec l’amour. La peur se développe à mesure qu’on comprend que le monde n’est pas aussi parfait qu’on l’aurait cru. La peur est une habitude que l’on acquiert, et moi, j’étais son élève. »

« Parfois les plus belles choses sont aussi les plus dangereuses. Tout comme les choses les plus laides peuvent se transformer en des objets d’une beauté absolue. »

« Je pense que le monde a tort de rechercher la beauté à tout prix. Il devrait se battre pour la laideur, espérer pour les damnés, chercher les perdus… Parce qu’au bout du compte, s’il n’y avait pas de larmes, s’il n’y avait pas les combats, mériterait-on d’être heureux ? »

Elsa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s