Âmes indociles – vol 2/6

Auteure : Emma M. Green

Editions : Addictives

Sortie : 29/07/2017

 

Résumé :

Petite dernière d’un empire de la mode, Calliopé décide de s’affranchir d’un père abusif et tout-puissant pour retrouver son enfant, qu’on l’a forcée à abandonner des années plus tôt. À 22 ans, la brune révoltée ose enfin affronter son passé. Mais c’est son présent qui vacille et son futur qui surgit quand elle rencontre enfin Willow, une curieuse petite fille de cinq ans qui est bien la sienne.
Seul obstacle à leurs retrouvailles : le père adoptif de Willow, Lennon Hathaway, bien trop beau pour être vrai, trop riche pour être honnête, trop solitaire pour lui faire une place dans sa vie et trop méfiant pour croire en elle.
Et pourtant, dans ses yeux verts, elle jurerait avoir vu une lueur d’humanité. Peut-être même autre chose, un sentiment qu’elle n’espérait plus…

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour mon avis sur la suite d’âmes indociles. Je l’attendais avec impatience avec la bombe révélée à la fin du premier volume. Je remercie les éditions addictives pour ce service presse.

Après sa révélation fracassante, Callie replonge dans son passé. On en apprend plus sur le véritable enfer que Vito a fait vivre à sa fille Callie. C’est terrible ce qu’on lui a imposé.

A cause de son mensonge, la confiance avec Lennon est rompue. Il souhaite plus que tout protéger sa fille qui a déjà assez souffert. Et Callie est trop immature et instable. Mais celle-ci est plus déterminée que jamais. Elle n’a pas dit son dernier mot. Et la petite tornade Willow non plus. On va assister à leur rapprochement. Elles vont toutes les deux apprendre à se connaitre et à créer un lien. C’est tellement touchant de les « voir » ensemble.

« Je sais que Willow représente tout pour toi. Mais tu ne peux pas être son seul pilier. Son seul horizon. A force de la protéger contre le monder entier, tu l’isoles, tu l’emprisonnes. »

Dans ce tome, beaucoup de choses s’éclairent. On apprend ce qui a poussé Lennon a devenir père si jeune. Mais du côté de ses relations amoureuses, il reste très énigmatique.

J’aime de plus en plus le personnage de Callie. Elle a une personnalité de dingue. Malgré les moments durs, elle reste une jeune femme pétillante. Elle m’a fait tellement rire avec ses conneries. Et j’adore son côté peu sûre d’elle aussi. Malgré son apparence, elle est toute fragile.

« Pas sûre que son père apprécie l’imprimé têtes de mort entremêlées de fleurs, mais j’ai déjà prévu tout un laïus sur la beauté des contrastes et des mélanges de genre. »

Lennon est obsédé par le contrôle. Et malheureusement pour lui, l’ouragan Callie va faire trembler son royaume. Seulement Lennon a déjà son opposé : Willow. Leur relation est vraiment extraordinaire. C’est la seule qui réussit à faire tomber ses barrières et à révéler le Lennon au cœur tendre.

« Un truc qui dépasse du cadre, qui déborde, qui jaillit quand on ne l’attend pas. Comme moi. Un truc qu’on ne peut pas maîtriser, ordonner, ranger dans un coin et ne plus y penser. Tout ce que Lennon Hathaway a en horreur. »

J’ai encore plus aimé ce tome. L’histoire s’accélère. On passe du rire aux larmes d’une page à l’autre. Prévoyez deux bonnes heures devant vous avant de le commencer. Ce tome nous rend complètement accro. J’ai l’impression que ce livre va surpasser les précédents. Et la fin nous torture une fois de plus.

Je ne vous cache pas que je lutte pour ne pas me jeter sur le volume 3 qui m’attend sagement dans ma liseuse. Mais je crains l’attente trop longue et la frustration extrême jusqu’au volume 4. En tout cas, n’hésitez pas à vous lancer dans cette nouvelle merveille de ces deux auteures au talent incroyable. Elles s’améliorent de livre en livre. Elles m’impressionnent.

Note : 5/5

Citations :

« Avec lui, j’ai envie de prendre tous les risques. De sortir de ma solitude. De m’offrir pour me sentir femme. Vivante. Vibrante. »

« Cet homme n’en finit jamais de me faire craquer. Et c’est exactement pour ça que je dois me méfier. Ne pas le voir nu. Ne pas prendre goût à notre proximité, à cette fabuleuse intimité partagée. Ne pas faire tomber les barrières des corps… pour protéger encore un peu les cœurs. »

« Les sentiments, ça ne s’efface pas comme ça. On a beau faire un ourlet dessus, y coller une pièce, serrer la couture, tout se défait. Et il paraît que c’est en cela que réside la beauté de l’amour : il s’impose, il nous surprend là où on ne l’attend pas. »

Elsa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s