Le jeu (Le pacte tome 3)

Auteure : Karina Halle

Editions : Hugo Roman

 

Résumé :

Parfois l’amour est un jeu qui vaut la peine d’être joué. Un joueur de rugby écossais excentrique qui ne joue pas selon les règles. Une mangeuse d’hommes qui a perdu tout espoir en l’amour. Lorsqu’il s’agit de Lachlan et Kayla, les opposés ne font pas que s’attirer, ils éclatent. Kayla Moore a toujours assumé sa réputation de fêtarde et de croqueuse d’hommes. En tout cas, jusqu’à ses trente ans et jusqu’à ce que ses deux meilleures amies, Stephanie et Nicola, s’installent avec Linden et Bram McGregor. Fatiguée de tenir la chandelle et des coups d’un soir, Kayla décide que, pour elle, les hommes c’est fini et qu’elle va démarrer une longue période de célibat. Ça, c’est jusqu’à ce qu’elle soit présentée au cousin de Linden et de Bram, le sexy Scot Lachlan McGregor. Lachlan est la représentation vivante de ce qu’elle a toujours recherché chez un homme. Avec, en plus, un regard d’acier et une brillante carrière de joueur de rugby à Édimbourg. Il est le genre d’homme qui peut lui faire oublier en un clin d’œil ses idées de célibat. Mais Scot n’est pas un homme facile à approcher.  Il faudra le hasard d’une nuit où ils se retrouvent coincés ensemble pour qu’elle réalise que Scot est bien plus que le gros macho qu’il laisse paraître. Mais la lune de miel ne va pas durer. Lachlan ne peut pas rester aux États-Unis et Kayla doit décider si elle veut suivre à l’autre bout du monde un homme qu’elle connaît à peine.

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le dernier tome sorti en France de la saga le pacte. J’ai découvert il y a quelques temps qu’il y avait d’autres tomes sortis mais pas encore traduits. J’avais quelques appréhensions en commençant ce tome. Je n’aimais pas vraiment le personnage de Kayla. Mais je voulais quand même le lire pour continuer la saga.

Lachlan m’a directement touché. C’est un écorché vif. Il a un passé des plus sombres. Dès son plus jeune âge, il a pris conscience du coût de la vie et de la violence du monde. C’était un enfant pauvre qui trouvait ses jouets dans des poubelles. Un enfant calme et timide rejeté par les autres. Son seul réconfort était un petit lion en peluche. Et le jour de son cinquième anniversaire, le pire est arrivé. Il s’est retrouvé en orphelinat. Baladé de familles d’accueils en familles d’accueils. Avec les années, il est devenu ingérable plongeant dans toutes sortes d’addictions.

« Mais Lachlan ne pouvait pas s’arrêter. ça lui était bien égal d’être battu. Il avait déjà été battu le matin même. Et beaucoup d’autres fois. La douleur, la vraie, il la ressentait à l’intérieur, elle faisait rage en lui, elle lui déchirait les entrailles. Il avait l’impression de se noyer dans une eau glacée qui inondait son âme. »

Désormais joueur de rubdy, il reste peu bavard. Personne ne le connait vraiment. Sa solitude lui convient parfaitement enfin lui convenait jusqu’à sa rencontre avec Kayla. Elle l’intrigue. Malheureusement, le temps pour eux est compté. Lachlan repart en Ecosse une semaine plus tard.

« Dans un autre monde, un monde plus clément, ce ne serait pas la première fois ni la dernière. Toutes ces nuits tomberaient encore et encore, et elle s’endormirait dans mes bras, en prenant toutes les ombres, les démons et les horreurs, pour les ranger dans son cœur.  Dans un monde parfait, elle les garderait tous loin de moi, pour mieux me comprendre, et je ne souffrirais plus jamais. »

Au début, j’ai vraiment adoré son personnage. C’est un homme tellement bon, attentionné qui se bat pour de belles causes. Mais au fil des pages, j’ai trouvé son comportement incohérent par rapport à l’image que je m’étais faite de lui.

Kayla n’a jamais manqué d’amour. Petite dernière de ses parents, seule fille dans sa fratrie, elle a toujours été trop gâtée. C’est encore une grande enfant. Une croqueuse d’hommes. Elle n’a encore jamais offert son cœur. Mais voyant ses amis se caser, elle se retrouve seule. Et ça lui pèse de plus en plus. Dans sa vie professionnelle, ce n’est pas la joie non plus. Elle manque de passion. Avec ce tome, j’ai découvert une Kayla plus sensible.

« Toute ma vie, mon cœur est resté sombre, et il ne sait pas bien comment réagir à ce qui pourrait le faire redevenir tout rose et tout rond. »

Tous deux vont vivre des moments difficiles qui pourraient les amener à se détruire. Une nouvelle facette terrifiante de la personnalité de Lachlan va faire son apparition. Kayla sera-t-elle assez forte pour supporter son comportement autodestructeur ?

« La culpabilité n’est pas une émotion. C’est un organisme vivant, qui respire. C’est une autre personne qui vit à l’intérieur de vous, hurlant parfois tellement fort que vous voudriez vous arracher la peau pour qu’elle puisse sortir. »

Si au départ, j’étais vraiment emballée par cette histoire, le prologue avait direct su m’emporter, l’abondance des scènes de sexe m’a lassé. J’ai trouvé cela dommage. L’histoire démarrait tellement bien. J’ai vraiment eu du mal à certains moments. Ça manquait de choses concrètes. Au final, c’est le plus gros des trois tomes sortis et il ne se passe pas tant de choses que cela. J’ai malgré tout versé ma petite larme vers la fin qui a su relever le niveau.

L’écriture de l’auteure est toujours aussi agréable. C’est ce qui m’a poussé à continuer ma lecture. C’est ma première déception du mois. Et pourtant, je croyais au coup de cœur au début… C’était malgré tout encore une fois un plaisir de retrouver les personnages des livres précédents. Je lirais les tomes suivants s’ils sortent un jour en France.

Note : 3/5

Citations :

« Plus tard dans la soirée, quand je suis couchée, en train de regarder les lumières de la rue à travers ma fenêtre, je réalise que, pour la première fois, mon lit me semble vide. Comme si quelqu’un manquait. Et pas quelqu’un qui part au milieu de la nuit ou le lendemain matin. Quelqu’un qui resterait. La vérité s’insinue en moi. Moi, Kayla Moore, je suis une fille seule, très seule. »

« Tu es ma nana. Tu es mon monde enchanté. Et je serais tout ce que tu veux que je sois. Il faut que tu saches que je n’ai jamais, jamais, ressenti ça pour qui que ce soit, de toute ma vie. »

« Je l’aime tellement que ça me consume. Notre première rencontre a planté une graine, et je ne savais pas à quelle vitesse ni à quel point elle allait pousser en moi. Je suis emberlificotée dans mon amour, tandis que cette magnifique plante grandit et s’enracine en moi. Une partie de moi veut prendre du désherbant et faire sortir cette chose de mon corps parce que je n’ai jamais été le genre de fille à faire ressortir ça, à faire des trucs dingues comme ceux que je suis sur le point de faire. Une autre partie de moi veut lui laisser la liberté de se déployer, la faire mienne pour qu’elle grandisse comme une herbe folle, farouche, libre. »

« Mon amour pour Lachlan est de ce genre. Il est plus grand que nous. Il possède le pouvoir de nous avaler. Mais c’est si merveilleux de vivre un amour tellement profond qu’il est capable de vous mettre à genoux. Un amour capable de renaître de ses cendres, plus fort et plus beau que jamais. »

Elsa

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s