The sun is also a star

Auteure : Nicola Yoon

Editions : Bayard

Résumé :

Daniel, 18 ans, est fils de coréens immigrés à New York. Il passe un entretien pour entrer dans la prestigieuse Université de Yale. Natasha vient de la Jamaïque. Sa famille, immigrée illégalement aux États-Unis, est sous le coup d’une procédure d’expulsion et devra quitter le pays le soir même. L’adolescente tente par tous les moyens de trouver une solution. Sous l’effet d’un enchaînement d’événements dus au hasard (ou au destin ?), Daniel et Natasha se rencontrent et vont vivre, le temps d’une journée, une belle histoire d’amour. Une histoire à laquelle viennent se mêler le jeu des coïncidences, la menace de l’exil et le poids des différences culturelles.

Avis :

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour mon avis sur le second livre de Nicola Yoon. J’avais adoré Everything everything. J’avais hâte de voir ce que ce second livre donnerait malgré quelques appréhensions.

Natasha est une immigrée jamaïcaine sans papier. Elle vit en Amérique depuis l’âge de 8 ans. C’est devenu son pays. Elle y a ses repères. Des amis. Elle y fait les études qu’elle aime. Mais sa famille s’est fait repérer. Et ce soir, à 22h, elle sera expulsée et sera contrainte de retourner vivre dans son pays natal, un pays qui lui est devenu étranger au fil du temps. Alors elle a décidé de se battre pour rester. Il ne lui reste plus que quelques heures. Elles seront déterminantes pour son avenir.

« Les êtres humains ne sont pas des créatures raisonnables. Au lieu d’être gouvernés par la logique, nous sommes gouvernés par les émotions. Si c’était le contraire, les gens sur cette Terre seraient plus heureux. Par exemple, à cause d’un simple coup de téléphone, j’ai commencé à espérer un miracle. Je ne crois même pas en Dieu. »

Daniel est Américano-coréen. Ses parents sont des immigrés. Mais lui est né en Amérique. Son avenir lui est dicté par ses parents. Il sera médecin et épousera une femme de son origine.

« Elle avait peut-être raison. Je cherche juste quelqu’un pour me sauver. Pour m’enlever des rails sur lesquels est ma vie, parce que je ne sais pas comment le faire moi-même. Je cherche à être submergé par l’amour, les il-était-écrit-que et le destin afin que les décisions concernant mon avenir ne m’appartiennent pas. Ce ne sera pas moi qui défierai mes parents. Ce sera le destin. »

Il croit aux mots et en l’amour. C’est un rêveur. Pour elle, tout repose sur la science et les faits démontrables. Elle déteste l’incertitude. Elle aime avoir le contrôle de la situation. L’amour est seulement temporaire. Ce jour-là, ils vont se rencontrer par hasard. Apprendre à se connaitre. Bouleverser le monde de l’autre. Mais leur temps est compté. Il n’y a pas de lendemain possible.

« Elle s’approche de nouveau, alors je fonce, puisque c’est apparemment ma façon d’être avec cette fille. Peut-être que tomber amoureux de quelqu’un, c’est aussi tomber amoureux de soi-même. J’aime qui je suis quand je suis avec elle. J’aime le fait de dire ce que je pense. De foncer malgré les obstacles qu’elle dresse devant moi. Normalement, je laisserais tomber mais, mais aujourd’hui, non. »

Ce livre est vraiment très intéressant et original. Je n’avais encore jamais lu de livre sur l’immigration et les différences culturelles. C’est tellement poignant. J’ai eu mal au cœur devant tant de racisme et d’injustice. Cette histoire est très enrichissante. C’est avant tout l’histoire des deux personnages principaux et de leur famille mêlée à une magnifique histoire d’amour très touchante.

« Les cœurs ne se brisent pas. C’est juste une chose parmi d’autres que les poètes affirment. Les cœurs ne sont pas en verre, en os ou dans un matériau qui pourrait se fendre ou se fragmenter ou voler en éclats. Ils ne se rompent pas en plusieurs morceaux. Ils ne tombent pas en miettes. Les cœurs ne se brisent pas. Ils cessent simplement de fonctionner. Une vielle montre d’une autre époque et pas de pièce pour la réparer. »

La construction du livre est un peu perturbante au début. Les points de vue des deux personnages principaux sont entrecoupés par des chapitres sur l’histoire de personnages secondaires. C’est un livre assez philosophique aussi. Les chapitres sont vraiment très courts. Ça rend l’histoire très addictive. Nicola Yoon a vraiment une plume bien à elle. Une plume douce et réaliste pour nous parler de sujets vraiment forts. Elle m’a émue. Je vous recommande grandement cette histoire.

« Ils s’embrassent, et s’embrassent encore. Lorsqu’ils s’écartent enfin l’un de l’autre, c’est avec un nouveau savoir. Ils ont le sentiment que la durée d’une journée est sujette à variation, et que l’on ne peut jamais savoir le matin comment elle se terminera. Ils ont le sentiment que l’amour change tout perpétuellement. C’est à cela que ça sert, l’amour. »

Note : 5/5

Elsa

Publicités

Une réflexion sur “The sun is also a star

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s