Archives

Perfect mistake

Auteure : Eve Souliac

Editions : Addictives

 

Résumé :

Il est l’erreur qu’elle ne regrettera jamais.
Quand Elly se réveille après une nuit de folie à Vegas, c’est la panique ! Elle est dans les bras d’un mec aussi musclé que sexy mais… qu’elle ne connaît pas ! Il ne se souvient pas plus qu’elle de la soirée, mais une chose est sûre : ils sont mariés !
S’ils décident aussitôt de divorcer, les choses ne se passent pas comme prévu. Entre quiproquos, départs inopinés, disputes et fous rires, Vegas n’a pas fini de bouleverser leur vie !
Une histoire croustillante !

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel avis. Une nouvelle lecture en partenariat avec les éditions addictives que je remercie encore.

Elly a 25 ans et une vie plutôt banale. Petite brune frisée aux cheveux, c’est une institutrice qui adore son métier, sérieuse et responsable. Mais c’était avant qu’un week-end à Las Vegas vienne tout changer. La folie de Vegas va opérer sur Elly et si au départ, elle s’y rendait pour célébrer le mariage d’une amie du lycée, elle va elle-même se retrouver mariée à un homme qu’elle connait à peine du jour au lendemain : Ashton. Et elle n’est pas au bout de ses surprises…

Ashton a une vie bien différente de la sienne. Grand musclé aux yeux verts, il est le célèbre PDG d’une boite de pub qu’il a monté seul. Il passe la plupart de son temps au travail et a tendance à se méfier des femmes par peur qu’elles soit attirées uniquement par son argent. Le soir, il retrouve son chat possessif qu’il traite comme un enfant.

Alors quand il découvre qu’il s’est marié avec Elly, c’est la panique. Ce week-end sera pour lui aussi une parenthèse dans sa vie bien remplie. Il va bouleverser l’univers bien tranquille d’Elly et réveiller le tempérament de feu qui sommeille en elle. Elle sera la folie dans sa vie pleine d’obligations.

J’ai adoré leur relation. Ils sont très joueurs tous les deux et cherchent sans arrêt à avoir le dessus l’un sur l’autre. Ils se mettent dans des situations assez rocambolesques. C’est hilarant. Mais passeront-ils au-dessus de leurs différences et de tous ces malentendus ?

Rajoutons à ce couple mythique, une bande d’amis exceptionnels aussi fous les uns que les autres pour pimenter un peu plus l’histoire.

C’est une histoire rafraîchissante qui donne la pêche et qui fait vibrer. Une romance sans prise de tête. Avec quelques rebondissements sans en faire trop. Autrement dit une lecture parfaite pour bronzer sur la plage cet été. J’ai passé un super bon moment avec les personnages. J’ai tellement ri. Certains passages sont vraiment énormes. L’écriture de l’auteure est fluide. Elle nous embarque directement dans son histoire. Je vous la recommande. N’attendez plus. Il est sorti depuis début Juillet en broché. Et il sort en numérique demain dans la version intégrale.

Note : 4.5/5

Citations :

« Lorsque je me penche, que mes lèvres frôlent les siennes, que sa langue chaude s’empare de la mienne, j’ai la brusque sensation d’être à ma place, dans cette parenthèse folle, à mille lieues de chez moi. »

« Merde, Elly ! s’écrie-t-il, carrément paniqué. Quand je l’ai confiée à tes parents, je ne pensais pas qu’elle serait en liberté. C’est dangereux. Elle fait n’importe quoi ! Elle se barre pendant des heures, fréquente des… des chiens et des moutons ! »

« Honnêtement, entre ces deux-là, c’était mal parti. Ils avaient la gueule de bois et ne se souvenaient de rien. Mais Ashton s’est révélé être un véritable gentleman… Elly est tombée amoureuse de lui. Lui ressentait la même chose. Chabadabada… Romantique, n’est-ce pas ? Mais comme les contes de fées, à notre âge, on n’y croit plus, ils ne se marièrent pas – du moins pas pour très longtemps – et n’eurent pas beaucoup d’enfants. Non ! Ils divorcèrent et s’aimèrent pour toujours. »

Elsa

Forbidden

Auteure : Tabitha Suzuma

Editions : Milady romance

Résumé :

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

Avis :

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel avis sur un livre assez particulier et tabou. Avant toute chose, je tiens à vous dire que ce livre traite d’un frère et d’une sœur amoureux l’un de l’autre. C’est un sujet assez dérangeant c’est vrai. Mais j’ai vraiment eu envie de le découvrir. J’aime m’ouvrir à toutes sortes d’histoires d’amours possibles ou même impossibles. Je tenais à vous en avertir avant que vous vous lanciez. Tout est dit dans le résumé de toute façon.

Lochan alias Lochie est le premier qu’on découvre et celui que l’histoire met le plus en avant. Dès les premières pages, il m’a touché. Il est sensible et timide à un point presque maladif. A l’écrit, il décroche les meilleures notes possibles. Mais dès qu’il s’agit de s’exprimer à l’oral devant tout le monde, il perd tous ses moyens. Et il est bien conscient que pour sa vie future, il devra vaincre cette timidité. Chez lui, entouré de ses frères et sœurs, il est lui-même. Il se libère.

« Un écran invisible me sépare d’eux, et derrière cette paroi de verre, je hurle silencieusement pour qu’on me remarque, qu’on se lie d’amitié avec moi, qu’on m’aime. »

Maya c’est non seulement la sœur mais surtout la meilleure amie de Lochan. Ils ont toujours été là l’un pour l’autre. Avec seulement 13 mois d’écart, ils ont toujours été très proches. Tout partagé. Ce sont les seuls à se comprendre mutuellement. Leur complicité est tellement belle. L’un sans l’autre, ils ne sont rien. Et même-si leur amour est interdit, on arrive à tout de même l’accepter parce qu’ils sont plus partenaires que frères et sœurs. Ils se partagent les tâches comme un couple le ferait.

« Pendant tout ce temps, je dois afficher un visage joyeux, mais j’ai parfois peur que le masque tombe. Maya est la seule avec qui je peux vraiment être moi-même. Nous partageons ensemble le fardeau, et elle est toujours avec moi. Je ne veux pas avoir besoin d’elle, ni dépendre d’elle, et pourtant c’est le cas, je n’y peux rien. »

Lochan et Maya vivent dans un logement social avec leurs 3 autres frères et sœur depuis le départ de leur père il y a maintenant 5 ans, les laissant seuls avec une mère alcoolique et immature. A la maison, c’est eux qui sont les parents. Il gère tout de front à seulement 17 et 16 ans. Ils luttent pour ne pas se faire remarquer par les services sociaux et se retrouver tous séparés.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que chez eux l’ambiance est survoltée entre Tiffin, 8 ans et hyperactif, l’adorable Myla, 5 ans : la touche d’innocence de l’histoire, et Kit, 13 ans, en âge de défier toutes les limites. C’est une famille extraordinaire et tellement touchante. J’ai trouvé les personnages tellement réels et attachants chacun à leur manière. Et j’ai adoré l’évolution de Kit. Lochan et Maya sont incroyables. Même-si parfois ils aimeraient se retrouver sans aucune responsabilité, ils aiment plus que tout leur famille.

« Lorsqu’on est ensemble, on ne fait de mal à personne, mais, séparés, c’est comme si toute lumière en nous s’éteignait. »

Cette histoire est tout simplement bouleversante et d’une profondeur déconcertante. J’ai eu la gorge serrée à de nombreuses reprises durant ma lecture. Et les larmes ont fini par couler. Je l’ai fini hier et j’ai encore du mal à m’en remettre. C’est une claque monumentale. Un amour si fort mais malgré tout si fragile face au regard des autres. J’ai été traversée par tellement d’émotions. Je ne m’attendais pas à autant. Rien qu’en vous écrivant ces quelques lignes, j’ai les larmes aux yeux. Un livre si beau et en même temps si triste. Chacun des personnages me manque déjà.

« Non, je n’écouterai pas le tictac de la bombe à retardement qui résonne dans ma tête, non, je ne penserai pas à l’avenir, ce profond gouffre noir dans lequel aucun de nous deux ne peut exister, ensemble ou séparés… »

Ne vous attendez pas à une histoire pleine de rebondissements. On suit principalement la peur des héros face à leur différence et leur petite famille. Mais on ne s’ennuie pas. On vit tout avec eux. On apprend à les comprendre. L’écriture de l’auteure est vraiment belle et percutante. Elle a su trouver les mots justes pour nous émouvoir. C’est une histoire dont on ne ressort pas indemne. Une histoire qui chamboule et qui met à mal toutes nos idées. C’est un livre qui restera ancré en moi, que je ne pourrais pas oublier.

« C’est mon âme sœur, l’air que je respire, ma raison de vivre. J’ai toujours su que je l’aimais plus que tout, et pas seulement d’un amour fraternel. »

Si vous cherchez une lecture différente, cette histoire est faite pour vous. Je vous le recommande vraiment. Ne partez pas avec trop d’à priori. Vivez l’histoire avec Lochan et Maya et vous comprendrez. Ne les condamnez pas dès le début. Ils n’ont rien décidé. C’est juste deux être perdus qui ont dû murir bien trop vite et jouer le rôle de parents au lieu de celui de frère et sœur. Et petit à petit, ils ont oublié ce lien.

« Te voir, te côtoyer au quotidien sans pouvoir rien faire, c’est comme un cancer, un cancer qui grandit en moi, ronge mon corps et mon esprit. »

Note : 5/5

Citations :

« Je ne veux pas que Kit ait honte de moi ! Je ne veux pas qu’il me déteste, même s’il me semble parfois le haïr moi-même. Mais ce petit gosse perturbé, pétri de colère et de frustration, n’en demeure pas moins mon frère, il fait partie de ma famille, et la famille représente ce qu’il y a de plus important dans la vie. Mes frères et sœurs ont beau me rendre fou quelquefois, nous sommes du même sang, ils sont tout ce que je connais, ma fratrie, c’est une partie vitale de moi. Ils sont toute ma vie. Sans eux, je suis seul au monde. »

« J’étais si fort, avant. Capable de surmonter toutes les petites choses, les détails, la morne routine, jour après jour. Mais je ne m’étais jamais rendu compte que je tirais cette force de Maya. C’est parce qu’elle était à mes côtés que j’y arrivais, nous tenions tous deux la barre, l’un épaulant l’autre s’il fléchissait. Nous passions certes le plus clair de notre temps à nous occuper des petits, mais, sous la surface, nous prenions vraiment soin de l’autre, et cela rendait le tout supportable. »

« C’est l’impasse dans laquelle nous sommes qui me terrasse, l’horreur dans laquelle nous venons de plonger, le désespoir de savoir qu’il ne me sera jamais permis d’aimer Maya comme je le voudrais. »

« Il n’y a ni loi ni barrière pour les sentiments. Nous pouvons nous aimer aussi profondément que nous en avons envie. Notre amour, Maya, personne ne pourra jamais nous le prendre. »

« Ce garçon, cet homme, que je tiens dans mes bras est devenu une partie de moi. Ensemble, nous possédons une nouvelle identité : nous formons les deux parties d’un même tout. »

Elsa

 

Only you (Vol 1 et 2)


Auteure : Jeanne Périlhac

Editions : Addictives

Résumé :

Vaut-il mieux vivre sans amour ou mourir de passion ? 

Adolescents, Lily et Andreas tombent éperdument amoureux : leur amour est fort, intense, sans limites. Sans limites ? Pas complètement, car la vie en a décidé autrement… Ils s’éloignent, la mort dans l’âme, mais jurent de se retrouver dès que possible.

Se joue alors une bataille dont ils ignorent tout, entre ceux qui pensent leur amour destructeur et veulent à tout prix les séparer, et l’incroyable force du destin qui les pousse l’un vers l’autre.

Même si leur amour doit causer leur perte, Andreas et Lily ne laisseront personne décider à leur place. Jamais.

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel avis sur une young romance. Merci aux éditions addictives pour l’envoi de ces deux premières parties. 

Lily a 14 ans et déjà le corps d’une femme. Elle est en couple avec son ami d’enfance David depuis quelques temps. Mais elle n’a aucun sentiment pour lui. Et le jour où elle va rencontrer Andreas va marquer un tournant dans sa vie. Dès le premier regard, c’est le coup de foudre. 

Andreas est nouveau dans le collège de Lily. Il a une vie pas très stable. Son père est militaire et il déménage environ tous les deux ans. Ça lui pèse beaucoup de devoir quitté ses amis sans arrêt. Et il a une relation assez compliquée avec celui-ci qui contrôle toute sa vie et ses envies.

Andreas ne va pas faire l’unanimité dès son arrivée. Il représente une menace pour la mère de Lily, Nicole. Il est plein d’ambitions et veut parcourir le monde. Alors que Nicole veut garder sa fille auprès d’elle. C’est sa seule raison d’exister. Elles ont une relation assez fusionnelle toutes les deux. J’ai trouvé cela vraiment beau. 

Rajoutez à cela Priam. Une personne qui m’a vraiment décontenancé au début. Je ne voyais pas où l’auteure voulait en venir en l’introduisant dans l’histoire. Mais au final, ça donne un petit côté imaginaire pour le moins original. Et son histoire est vraiment touchante. 

Ce livre vous replongera dans vos premiers émois amoureux. Pendant quelques heures, vous serez de nouveau des adolescents découvrant les bons et les mauvais côté de cette période. Vous posant plein de questions. Par ailleurs, l’histoire se poursuit sur plusieurs années. Nous verrons grandir les héros. Ne vous laissez pas refroidir par l’âge des héros au départ. 

L’histoire est très prenante. Surtout la deuxième partie. Tout s’accélère. On assiste à plein de rebondissements. De nouveaux personnages et points de vue font leur apparition. On voyage dans les années 80, certainement les meilleures années en terme de musique. Cette lecture est assez différente de mes lectures habituelles. Mais je l’ai trouvé intéressante de par sa construction. L’histoire est super bien rythmée. On a l’impression de connaitre tous les personnages. Même les secondaires. 

On est parcouru par toutes sortes d’émotions. J’ai maudit certains personnages. Notamment un de la deuxième partie. Beaucoup de personnes vont se mettre en travers de ses âmes sœurs. Leur amour triomphera-t-il ?

J’ai vraiment hâte de connaitre la suite. Je sens qu’on n’est pas au bout de nos surprises. Lily et Andreas vont devoir se battre pour conjurer le sort des âmes sœurs maudites. Je vous le recommande si vous aimez les histoires d’amour avec une touche de surnaturelle. Moi je suis conquise. Le troisième volume sortira le 4 août. 

Note : 4/5

Citations : 

« Tu es la seule fille qui m’ait jamais donné envie de me battre pour elle, la seule qui ait fait naître en moi des sentiments qui me fichent la frousse. Tu es toujours dans ma tête Lily et même si ça me rend dingue, je n’ai absolument pas envie que tu en sortes. »

« Ce n’est pas la première fois que j’embrasse un garçon mais penser qu’il m’était destiné, ça ne m’était jamais arrivé, jamais avant lui… »

« A l’instant où mes lèvres se sont posées sur les tiennes, je t’ai donné mon cœur, et même si je le souhaitais, je ne pourrais jamais le reprendre, il t’appartient pour toujours, mon amour. »

 

Elsa

Te retrouver

Auteure : Louise Lucas

Editions : Butterfly

 

Résumé :

« La porte s’ouvre et la réplique que je m’apprêtais à sortir reste coincée dans ma gorge. Je me fige et involontairement, je recule d’un pas, choqué.

Elle est là, devant moi, cette fille que je cherche partout depuis des mois.

En une seconde, tout me revient : le laboratoire, notre première rencontre, ses larmes, mon silence et mes regrets … Ces putains de regrets qui ne m’ont plus lâché depuis !

Et dire que depuis le début elle était là, si près… Une violente vague de nostalgie s’empare de moi lorsque je réalise que je l’ai cherchée sans relâche alors qu’au fond, j’ai toujours su où la trouver. Elle me regarde intriguée mais patiente, souriante, magnifique. J’ai tellement envie de la prendre dans mes bras que j’en ai mal. Incapable de prononcer un mot, je la rejoins et l’attire contre moi… »

Lena aime les sciences, Alex préfère la littérature. Il se montre souvent téméraire et insouciant, alors qu’elle est d’un tempérament prudent et modéré. Tous deux fréquentent la même université sans jamais s’être rencontrés.

Les choses changent lorsque le hasard intervient. Ils se croisent à deux reprises. Deux rencontres improbables. Deux moments qui scellent sans qu’ils s’en doutent les fondations de leur histoire.

Et si Alex pensait ce jour-là avoir manqué sa chance, peut-être s’en verra-t-il offrir une nouvelle plus tôt qu’il ne le croit ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel avis sur la dernière parution des éditions Butterfly. Je les remercie pour ce service presse.

Tout commence lorsqu’Alex s’introduit dans une salle de laboratoire pour voler un sujet d’examen. Sauf qu’il ne sera pas seule, il va être rejoint par une mystérieuse jeune fille en larmes. Restant caché, il ne la verra que de dos avant qu’elle ne s’en aille. Et depuis ce jour, son but va être de la retrouver. Il reste perturber par l’image de la détresse de cette fille. Et il s’en veut de l’avoir laissé seule avec son chagrin sans se montrer.

« La première était effondrée et donnait l’impression de vouloir disparaître, la seconde transpirait la colère et l’assurance. L’une m’a bouleversé et touché, l’autre m’a défié et troublé. Pourtant, aussi ironique que soit la situation, toutes les deux m’ont donné envie de les retrouver… »

Le même jour, il va faire la rencontre de la fougueuse et têtue Léna : la meilleure amie de sa copine Anna. Elle est pleine de vie et a du caractère. Juste hilarante. Mais ne serait-ce pas une façon de cacher une douleur profonde ? Alex se retrouve troubler par ce petit bout de femme. Mais Léna ne se laisse pas approcher facilement. Elle est plutôt solitaire et a une relation assez malsaine avec les hommes. Son cœur balance entre Anna, Léna et cette mystérieuse jeune fille triste du laboratoire qui hante toujours ses pensées. Peut-être est-elle plus facile à retrouver qu’il ne le croit…

« La vérité reste sournoise. Une fois la coquille du mensonge ébranlée, elle s’échappe et se déverse. D’abord avec douceur, puis avec violence. Il n’y a plus rien à faire, hormis attendre qu’elle ait fini d’infliger des dégâts. »

Alex est tellement gentil et protecteur. On ne peut pas s’empêcher de craquer pour lui. Il est bien décidé à découvrir tous les secrets de Léna. Son inquiétude va le pousser à la trahir et pourrait tout détruire.

« La disparition des secrets nous a rapproché, mais la vérité continue de nous diviser. »

J’ai adoré ma lecture. J’ai trouvé que ce tome était très bien ficelé. L’intrigue est super bien menée. L’envie de découvrir ce que cache Léna depuis 5 ans nous fait tourner les pages une à une. Une partie de ce secret m’a laissée sans voix. Et cette impasse entre amour et amitié nous brise le cœur. Ce livre est plein d’émotions. J’y ai versé quelques larmes. Mais sa force, c’est aussi sa petite touche d’espoir.

L’écriture de l’auteure est agréable. Elle m’a emportée avec elle dans son histoire bouleversante.  J’ai hâte de découvrir la suite vu la fin. Elle s’annonce mouvementée et pleine d’émotions encore je pense. Je vous le recommande. Une belle découverte et un sujet dont on ne parle pas souvent malgré les traces terribles qu’il peut laisser.

Note : 4,5/5

Citations :

« Aussi vive puisse être la douleur, j’ai appris à la museler. Je l’étouffe avant qu’elle ne le fasse. Ça ne marche pourtant pas toujours. Parfois, comme tout à l’heure, elle me rattrape et se venge, me laissant plus anéantie que si je l’avais laissée immédiatement agir. »

« Pour lui dire, qu’en ce moment, j’ai tellement mal que je pourrais en crever et que malheureusement, aucune compresse, aucun pansement, aucune douceur n’y changeront jamais rien ! »

« Elle m’en veut, elle me manque et c’est déjà suffisamment dur comme ça. Mais ça me tue encore plus de me dire que dans cette histoire, je vais te perdre, toi aussi, encore une fois. »

« Le problème, c’est que cette angoisse avec laquelle j’apprends à vivre est tout sauf rationnelle ! Elle représente le genre d’obsession qui vous bousille littéralement. »

« Je pourrais en avaler la totalité que la douleur serait toujours là. Il semble évident que ce dont je souffre vraiment est plus grave qu’une vulgaire migraine, plus violent que de simples crampes d’estomac. Si je devais rapprocher ce type de mal d’une pathologie connue, je l’apparenterais sûrement à la forme la plus violente du désespoir. »

Elsa

My escort love (Tome 2)

Auteure : Laura S. Wild

Editions : Hugo Roman

 

Résumé :

Constance et Noah sont partis vivre à New York : la jeune femme a réussi à intégrer l’école d’art de ses rêves, et l’ancien escort boy a enfin laissé son passé derrière lui…
Définitivement ? Pas si sûr. Car lorsque la famille de Noah apprend les circonstances de sa rencontre avec Constance et qu’un autre homme entre dans la vie de la jeune femme, tout vole en éclats.
Ce devait être un nouveau départ, une nouvelle vie, mais rien ne se passera comme prévu. Constance et Noah vont devoir faire face à un passé tenace et à un futur qui s’annonce plus que jamais incertain.
Et si le rêve américain se transformait en cauchemar..?

Avis :

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour mon avis sur le tome 2 d’une romance que j’attendais avec impatience. J’avais été très touchée par le tome 1. Je m’étais vraiment reconnue en Constance. Et j’étais tombée amoureuse de la douceur de Noah envers sa jolie Constance. J’avais hâte de les retrouver à New York pour leur nouveau départ.

Constance est très épanouie dans sa nouvelle vie. Elle est sur son petit nuage. Elle vit son rêve. On la découvre plus sûre d’elle. Plus déterminée. Plus vivante que jamais. Mais toujours très solitaire et sa confiance en elle reste fragile. Elle va faire de nouvelles découvertes sur elle-même…

Pour Noah, c’est plus compliqué. Tout ne passe pas comme il l’imaginait. Il a du mal à trouver sa place à New York. Et il se mure dans ses mensonges de plus en plus. Il reste toujours aussi doux et généreux. C’est le bonheur de Constance avant le sien. Mais on le découvre aussi très différent : jaloux et colérique. L’univers de Constance ne tourne plus seulement autour de lui et il a terriblement peur de la perdre. La situation s’est inversée. Cette fois, c’est lui qui doute.

Leur couple me donne vraiment le sourire. Leur amour est inconditionnel. Ce livre réchauffe vraiment le cœur. J’ai été émue par la profondeur de leur amour une nouvelle fois malgré leurs attentes différentes et les moments difficiles qu’ils vont traverser. Ils vont être dans l’impasse tiraillé entre leur amour si fort et leurs rêves différents. Leur rêve américain pourrait bien tourner au cauchemar. Le plus gros secret de Noah va être révélé.

Ce second tome est un coup de cœur. Il est touchant et plein de suspense. Noah m’a brisé le cœur. J’ai adoré l’évolution de Constance. Et Sophia et Aaron m’ont fait beaucoup rire. L’écriture de l’auteure est toujours aussi addictive. C’était un vrai bonheur de retrouver Nohance. Et c’est avec un petit pincement au cœur que je les quitte. Je vous recommande vraiment cette histoire d’amour à la fois douce et passionnelle.

Note : 5/5

Citations :

« Je suis le premier homme que tu aies aimé et je compte bien être le dernier. Le seul. »

« La confiance mutuelle qui nous unit, l’impression qu’à son côté, rien ne peut m’arriver., ce besoin de tout nous dire, d’affronter le pire et de jouir du meilleur ensemble… Noah est à la fois mon meilleur ami et l’homme de ma vie. Notre amour est profond, il est de ceux qui affrontent les années sans crainte. »

« C’est fou comme un seul de ses sourires me donne la force de tout affronter. »

« J’ai toujours su qui j’étais, mais je suis devenue moi-même le jour où tu es entré dans ma vie. Je t’attendais désespérément et tu as montré le bout de ta fossette. »

« Depuis le début, Constance ne cesse de répéter que je l’ai libérée, qu’elle a pris son envol grâce à moi. Une chose est sûre, moi aussi j’ai appris à voler auprès d’elle. Elle m’a donné ses ailes. Ses ailes d’ange. »

Elsa

Âmes indociles (Vol 1)

Auteure : Emma M. Green

Editions : Addictives

Résumé :

Petite dernière d’un empire de la mode, Calliopé décide de s’affranchir d’un père abusif et tout-puissant pour retrouver son enfant, qu’on l’a forcée à abandonner des années plus tôt. À 22 ans, la brune révoltée ose enfin affronter son passé. Mais c’est son présent qui vacille et son futur qui surgit quand elle rencontre enfin Willow, une curieuse petite fille de cinq ans qui est bien la sienne.
Seul obstacle à leurs retrouvailles : le père adoptif de Willow, Lennon Hathaway, bien trop beau pour être vrai, trop riche pour être honnête, trop solitaire pour lui faire une place dans sa vie et trop méfiant pour croire en elle.
Et pourtant, dans ses yeux verts, elle jurerait avoir vu une lueur d’humanité. Peut-être même autre chose, un sentiment qu’elle n’espérait plus…

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour mon avis sur mon premier partenariat avec les éditions addictives que je remercie une nouvelle fois pour cette opportunité et plus particulièrement Carole. 

Après la fin en suspens de « Coeurs insoumis », je ne pouvais pas attendre avant de découvrir vraiment la déjantée Calliopée. J’avais eu un veritable coup de coeur pour son personnage avec ses simples apparitions dans le spin-off précédent. 

Sous le côté impulsif de Callie se cache une part sensible. Elle n’a pas aussi forte qu’elle veut le faire croire. Elle manque d’amour et de confiance en elle. Son passé la hante et plus particuliérement la partie d’elle qu’elle a perdu depuis 5 ans : sa fille. C’est son plus grand secret qui la torture de plus en plus. Elle va prendre la route pour la retrouver et rencontrer le père adoptif de sa fille : Lennon. 

Lennon est son opposé. Il est coincé, distant, froid et droit. C’est un mur difficile à franchir. On comprend qu’il cache de nombreux secrets. Comment un homme de seulement 25 ans a pu se décider à adopter seul un bébé ? Et surtout comment un homme aussi sexy que lui peut-être encore seul ? J’ai hâte de le découvrir. 

Si Lennon agace Callie, il la trouble comme jamais. Son corps se réveille. Malheureusement, il lui est interdit. La seule chose qu’elle venu chercher, c’est sa fille. Pas l’amour. Il y a renoncé depuis 5 ans. Lennon pourrait bien faire tomber toutes ses barrières. Mais ses mensonges pourraient tout détruire. 

J’ai fondu devant la fille de Callie. Elle a l’air tellement adorable. Et elle a du caractère. Une mini rebelle. A l’image de sa mère. Elle forme un duo fusionnel avec son père. Leur relation m’a donné le sourire. 

J’ai adoré ce premier volume. Touchant et riche en suspense. L’écriture du duo de choc est toujours aussi fluide et addictive. Les auteurs nous font une nouvelle fois voyager. Un début de romance parfait pour cet été qui vous emmènera sur une péninsule sublime de la côte Est. Et si Dante et Solveig vous manquent déjà, ils ne seront jamais loin de Callie. Et c’est un bonheur de les retrouver un peu. Je vous le recommande vraiment. J’attendais déjà la suite avec impatience. Le deuxième volume risque d’être mouvementé vu la fin… N’attendez plus pour le découvrir, il est sorti aujourd’hui ! 

Note : 5/5

Citations :

« Ce geste d’amour m’envoie une décharge silencieuse : je les envie de s’aimer autant, aussi simplement, puissamment. Et je me déteste d’en être incapable. De ne pouvoir m’accrocher à personne. Ni être le pilier de quiconque. »

« Les barrières que j’avais érigées sont tombées. ça me hante. ça me suit partout. Jour et nuit. Impossible de créer. De sourire. De respirer. Je dois la retrouver. »

« J’ai l’impression d’avoir retrouvé mon âme sœur, mon miroir, le petit bout de moi qui manquait, le fantôme qui me hantait, comme le membre amputé qui fait toujours souffrir, toujours partie de soi. »

« Elle est si belle quand elle accepte d’être une enfant. Quand elle oublie que la vie est une voleuse de temps, de gens, de tout… »

« Pour que Willow ne soit plus mon bonheur volé, arraché, envolé. Et qui sait, pour que Lennon Hathaway m’aime un jour comme je suis. Pour qui je suis. Malgré qui je suis. »

Elsa

Avec toi – fight with darkness (Vol 1)

Auteure : Lucie F. June

Editions : Addictives

 

Résumé :

Aleyna a besoin de savoir si elle peut encore désirer. Ressentir du plaisir. S’abandonner. Alors elle fait appel à une agence d’escort boys. Et rencontre Alec.
Alec est étudiant en médecine mais fait l’escort pour survivre. Il enchaîne les clientes et y perd peu à peu son âme. Jusqu’à Aleyna.
Au premier regard, tout bascule. Au premier baiser, c’est une évidence.
Mais les démons d’Aleyna sont encore présents, dans sa chair comme dans son cœur, et Alec se retrouve face à un ennemi plus terrible qu’il ne l’imaginait.
Il veut l’aimer. Il veut l’aider. Mais elle n’est pas libre. Elle appartient au mystérieux monstre qui lui fait des chantages odieux.
Et les ténèbres se referment sur eux en un coup de fil…

 

Avis :

Hello !

Après la romance toute douce, voici aujourd’hui mon avis sur une dark romance. Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez déjà que j’adore ce genre. J’aime ces livres qui coupent le souffle par leur noirceur. J’aime me torturer parfois j’avoue. Et celle-ci me tentait beaucoup. Je n’ai pas tenu longtemps avant de craquer.

Aleyna est sous le contrôle d’un homme mystérieux depuis maintenant deux ans. Il a fait d’elle sa chose. Son corps et ses envies ne lui appartiennent plus. La violence rythme sa vie. Elle n’est même plus capable de regarder un homme en face et ne se sent plus digne d’être aimée. Elle s’est murée dans le silence et ne peut plus s’en sortir. Alors pour tenter de savoir si elle peut encore ressentir du plaisir, elle va contacter une agence d’escort et rencontrer Alec.

Alec est escort pour payer ses études. Lui aussi a du mal à contrôler son corps. Ce métier lui pèse de plus en plus. Sa rencontre avec Aleyna va tout changer. C’est sa première cliente si jeune. L’attirance va être immédiate. Pour une fois, il va désirer vraiment l’une d’entre elle. Malheureusement, Aleyna a des blessures très profondes autant psychologiquement que physiquement et l’apprivoiser sera loin d’être simple. Et dans son travail, aucun sentiment n’est possible.

Alec est juste exceptionnel avec Aleyna. Il est l’opposé de son petit ami. Toujours très doux. Prêt à tout pour la protéger. Même au pire. Avec lui, elle va découvrir le vrai amour, le respect et la liberté. Il est son seul espoir. Mais le diable ne sera jamais loin. Et les murs pourraient bien se refermer autour d’eux. Ils ne seront plus jamais les mêmes.

Cette première partie est un coup de cœur. C’est tellement intense. Mais en même temps super addictif. Aleyna et Alec m’ont tous les deux touchés. Ils se sentent tellement coupables l’un envers l’autre. Leur amour est vraiment fort malgré l’horreur qui règne autour d’eux. L’histoire va toujours plus loin. J’ai ressenti tellement de haine envers E. Et j’ai eu vraiment peur. Ce livre prend aux tripes. C’est un tourbillon émotionnel. L’auteure a une jolie plume. Ses mots nous percutent de plein fouet. Et la fin nous laisse en suspens. J’ai hâte de lire la suite et je la crains un peu aussi. Je vous le recommande vraiment si vous aimez les histoires sombres et touchantes.

Note : 5/5

Citations :

« Avec lui pour toujours, à lui pour l’éternité. »

« Depuis que j’ai posé les yeux sur toi, je ressens ce besoin de veiller sur toi, de te toucher, de t’aimer. Dès que je t’ai vue, mon cœur s’est adapté aux battements du tien. »

« Tu entends ça ? C’est le bruit de mon cœur qui se serre, qui manque des battements et qui en redemande. J’ai cru qu’il serait froid pour toujours mais il a suffi d’un de tes regards pour l’embraser. Ton étincelle incendie mon esprit et me pousse à l’inflexion. Alors moi aussi j’ai peur, Alec, et je suis perdue face à tout ça mais s’il y a une chose dont je suis certaine, c’est que je t’aime. »

« Un jour, tu m’as heurtée, ça m’a transformée, réanimée et sans ton air, je ne peux pas respirer. »

« Elle est toute ma vie, alors sans elle, je ne suis plus qu’un corps vide, une ombre qui glisse entre les âmes des vivants, un fantôme de chair et d’os, un corps qui vit mais où je ne suis plus. Je ne peux pas composer sans sa présence, c’est impossible. »

Elsa