Archives

You again – vol 4/6

img_2776

Auteure : Phoebe P. Campbell

Editions : Addictives

Résumé :

Il y a sept ans, Dean et Tessa étaient en fac, et ils s’aimaient déjà. Le jour de leur premier baiser, un drame épouvantable est survenu, brisant leur vie. Incapables de se regarder en face, ils ont pris des chemins séparés. Aujourd’hui, le destin les réunit. Malgré la culpabilité et les regrets, malgré les vies opposées qu’ils se sont construites, la passion est intacte, les pulsions, décuplées, l’attirance, d’une force inouïe. Mais pour pouvoir avancer, Dean et Tessa devront affronter le passé et surtout comprendre qui les a réunis et pourquoi…

Service presse

Avis : 

Hello !

On se retrouve pour parler de la suite de You again. Si vous avez suivi mes différents avis jusqu’à maintenant, vous savez que j’étais plutôt emballée par cette histoire. Mais je trouvais qu’au fil des volumes, c’était un peu pauvre en rebondissements. J’ai quand même envie d’aller au bout de ce livre. 

A la fin du volume 3, Tessa s’apprêtait à devoir faire un choix décisif pour son avenir. Alors amour ou travail ? Depuis qu’elle a retrouvé Dean, Tessa ne se voit plus sans lui malgré quelques zones d’ombre qui subsistent encore. Mais elle tient aussi beaucoup à son entreprise pour laquelle elle s’est toujours démenée. Et surtout, elle refuse de trahir ses meilleures amies et associées. Pourtant, elle devra faire un choix. 

Dans ce volume, l’entreprise de Tessa doit faire face à de nombreuses rumeurs. Les filles tentent de se battre comme elles peuvent contre toutes ces complications. Et repartent sur de nouvelles bases. 

Dean tente encore une fois d’enfouir son passé au fond de sa mémoire. Malheureusement cela s’annonce plus compliqué que prévu. Sa relation avec Tessa prend un nouveau tournant plus sérieux. 

J’ai passé un bon moment en lisant cette suite. L’écriture est toujours aussi agréable. Mais c’est devenu vraiment trop calme à mon goût. J’ai l’impression qu’il y a encore trop de zones d’ombre et qu’on ne m’en révèle pas assez. J’aime quand même beaucoup l’histoire qui tourne autour de leurs carrières professionnelles. Le monde des affaires est impitoyable. Dean et Tessa se battent tous les deux pour réussir. 

Le personnage d’Erin est toujours aussi louche. J’ai tellement envie de la percer enfin à jour. Et c’est un peu trop long à mon goût. Le seul vrai moment d’action est à la fin. Du coup, j’ai vraiment hâte de découvrir la suite. Je ne sais vraiment plus sur quel pied danser avec cette histoire. Je me pose tellement de questions. Je suis un peu perdue. J’ai du mal à en voir l’issue possible. 

J’aime beaucoup l’évolution du couple que forment désormais Dean et Tessa. Mais tout est encore loin d’être gagné. Cette fois, ils resteront unis et sont prêts à tout affronter. Mais est-ce que cela suffira pour que leur amour triomphe ? 

Note : 3,5/5

 

Elsa

Publicités

Love to death – tome 1

img_2751

Auteure : Ava Król

Editions : Butterfly

Résumé :

À dix-huit ans, Mila n’a qu’un seul rêve, qu’une seule obsession, se faire aimer d’Andreas, le frère aîné de son meilleur ami Lucas, et d’un jour l’épouser. Andreas, vingt-deux ans, aime la vie et tous ses plaisirs. Il collectionne les aventures comme d’autres les timbres. Lorsqu’il rentre pour les vacances, les choses s’accélèrent. Si jusque-là, Mila n’a jamais réellement attisé son désir, il se rend compte qu’elle l’attire irrésistiblement. Pourtant, il n’a de cesse de lui briser le cœur. Mila sera-t-elle prête à tout accepter pour arriver à ses fins ? Andreas pourra-t-il réellement changer ? Entre déceptions et trahisons, pourront-ils voir leur amour triompher ?

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour un nouvel avis sur le début d’une trilogie paru chez Butterfly éditions qui me tentait beaucoup. Je les remercie encore une fois pour leur confiance.

Mila connait Andreas depuis son plus jeune âge. C’est son voisin, le fils de sa nounou et le frère de son meilleur ami. Elle a passé le plus clair de son temps avec lui durant son enfance. Elle a toujours eu un faible pour lui. Son amour pour lui la ronge. Elle est en décalage avec les gens de son âge. Elle ne sort presque jamais. 

« L’amour avec un grand A, qui marque la chair à tout jamais. Celui qui transperce la poitrine de mille flèches, sans aucune voie de retour ni rémission. Mais il est aussi mon pire cauchemar, ma maladie et mon remède, ma drogue, mon héroïne, mon air et ma terre, ma raison et ma déraison, ma voie de perdition. »

Mila manque beaucoup de confiance en elle. Elle ne supporte pas son corps trop formé à son goût. C’est une solitaire. Son seul vrai ami, c’est Lucas. Elle souffre beaucoup de l’absence de sa mère qui travaille sans arrêt. Mais s’il y a une chose qu’elle aime vraiment, c’est les vignes de son père. Elle compte d’ailleurs lui succéder. 

Andreas a vu grandir Mila. Il lui a donné le biberon. Pour lui, elle était comme sa petite soeur. Elle était trop jeune et trop innocente pour la voir autrement. Mais lorsqu’il revient de la fac lors de l’été des 18 ans de Mila, tout a changé. Elle n’est plus une petite fille. En quelques temps, elle est devenue une vraie femme. Des épreuves difficiles vont les rapprocher.

« Aucune fille ne me regarde comme elle. Je leur inspire du désir, ça oui, j’en profite bien, mais aucune ne me donne cette sensation d’être le roi du monde. Pour elle, j’avais envie de devenir meilleur, de me surpasser. »

Mais Andreas reste avant tout un bourreau des cœurs, enchaînant les conquêtes sans jamais s’attacher. C’est un vrai connard arrogant. Il ne prend pas grand chose au sérieux. Mais le caractère et la résistance de Mila vont le séduire. Andreas va permettre à Mila de se révéler. D’enfin s’assumer. Alors que Mila nous permet de découvrir un nouveau Andreas plus doux et patient. Mais rien ne sera simple dans leur histoire. De nombreuses personnes viennent s’immiscer entre eux. 

« Depuis hier, Andreas me pousse dans mes retranchements, souffle sur moi un vent de folie et de tourments, exacerbe mes réactions, les multiplie au centuple pour faire de moi une marionnette désarticulée privée du sens commun. »

J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire au départ. L’histoire était trop calme et manquait de rebondissements. Je trouvais le personnage de Mila assez contradictoire. D’un côté, elle a du caractère et en même temps, à d’autres moments, elle parait si naïve et trop prête à tout pour Andreas. Elle était aussi un peu trop girouette. Elle a du mal à savoir ce qu’elle veut vraiment. 

« Je t’aime depuis toujours Andy. Depuis que je sais voir, depuis que je sais entendre, tu es là, dans mon cœur, dans ma tête et je n’entends et je ne vois que toi. Tu fais partie de moi, tu es mon tout, ma vie, mon univers, ma terre, mon ciel et mon air. »

La relation entre Andreas et Mila tournait trop en rond aussi. J’avais du mal à cerner Andreas et à comprendre ce qu’il voulait vraiment. J’ai malgré tout beaucoup aimé la tournure que prend l’histoire dans la deuxième partie. Je me suis laissée porter par l’histoire et ses nombreux rebondissements entre vengeance et rivalité. Cette histoire a du potentielle. 

« J’aime cet homme, plus que tout, plus que moi-même. Notre histoire d’amour est plus forte que tout le reste, plus forte que le reste du monde, plus forte que nos familles, nos traditions ou les esprits malfaisants. »

Du coup j’ai vraiment envie de découvrir la suite qui s’annonce pleine de danger et qui j’espère sera plus mouvementée. J’ai aussi envie de voir l’évolution du personnage de Mila et de sa relation avec Andreas. L’amour triomphera-t-il ? Arrivera-t-elle à vraiment le conquérir ? Mila ne renoncera jamais. 

« Andreas est ma plus grande passion, ma passion d’enfance, je donnerais ma vie pour lui, je serais prête à mourir pour lui. À mourir d’amour. La plus belle mort qui puisse exister. »

Note : 3,5/5

Elsa

C’est Lundi, que lisez-vous ? #20

Hello !

C’est reparti pour une nouvelle semaine où je serais plus en forme j’espère. Après la semaine pauvre en lecture que je viens de passer, je vais reprendre un rythme normal enfin.

 

Qu’ai-je lu la semaine passée ?

Pas grand chose. J’ai eu un mal de tête infernale pendant deux jours alors je n’ai pas lu. C’était frustrant d’ailleurs. J’avais vraiment l’impression qu’il me manquait quelque chose. Je me suis trop habituée à lire tous les jours. Mais bon quand le corps dit stop, on n’a pas d’autres choix que se reposer. J’ai pris un peu de retard sur mon programme mais tant pis. J’ai quand même réussi à lire deux livres plutôt conséquents.

 

Que suis-je en train de lire en ce moment ?

Je continue le dernier Phoebe Campbell. Ce volume sort aujourd’hui d’ailleurs. J’avais un peu moins aimé le volume d’avant alors j’espère que celui-là me convaincra plus.

you

 

Que vais-je lire ensuite ?

Le reste de mon programme de la semaine dernière haha. Et le nouveau Anna Todd que j’ai depuis le festival new romance mais dont je freine un peu la lecture suite aux avis que j’ai pu lire.

 

 

C’est terminé pour cette semaine. N’hésitez pas à vous aussi me dire ce que vous lisez. Passez une bonne semaine !

A bientôt sur le blog.

Elsa

Dark love

img_2699

Auteures : Cléa Dorian et Ninon Vars

Editions : Addictives

Résumé :

Et si, pour guérir de ses blessures, il fallait se brûler les ailes ? À quelques mois de son mariage, Anna décide de tout plaquer. Avec son amie Iris, elle aussi dans une relation difficile, elles éprouvent un besoin irrépressible de liberté. Au Pandemonium, boîte de nuit devenue leur QG, elles vont franchir les limites et se font le serment de ne pas regarder en arrière. Au gré de leurs rencontres, Anna et Iris vont tenter de guérir de leurs blessures. Mais à jouer avec le feu, elles risquent de tout perdre… C’est peut-être aussi le prix à payer pour renaître et enfin trouver l’amour. Un humour corrosif et une sensualité à fleur de peau.

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour un nouvel avis sur un roman qui me faisait de l’œil depuis sa sortie numérique. Merci à Carole et aux éditions addictives pour ce service presse.

Anna doit se marier dans quelques semaines avec son premier amour. A la sortie du dernier essayage de sa robe de mariée, elle va s’enfuir et rejoindre sa meilleure amie. Elle étouffe dans son petit village où tout se sait au moindre écart. Yann, son futur mari, ne cesse de la rabaisser, de la critiquer et de contrôler sa vie. Anna doit l’attendre bien sagement à la maison chaque jour.

Et elle doit aussi respecter ses traditions : ne pas coucher avant le mariage. Sauf qu’Anna brûle de plus en plus de désir. Mais elle a le droit seulement aux baisers chastes sans caresse, sans passion. Elle rêve d’un homme doux et attentionné qui la traitera comme elle le mérite. Anna est pleine de culpabilité. Elle se rejette trop la faute et fait trop attention au regard des autres. Elle débarque complètement perdue chez sa meilleure amie.

Iris, sa meilleure amie, est une femme libre. Une femme de pouvoir. Une séductrice. Elle aime dominer ses conquêtes que ça soit des hommes ou des femmes. Avoir toujours le dessus. C’est une femme forte et indépendante qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle vit l’instant présent sans se prendre la tête. Elle dirige une maison d’éditions avec un de ses amis Gautier.

Elle a une relation depuis quelques temps avec un homme marié. Cet homme fait peu à peu tomber toutes les barrières qu’elle avait installées autour de son coeur. En réalité, Iris a peur de l’amour. Elle se cache sous une carapace qu’elle s’est forgée au fil du temps et de ce qu’elle a vécu. Elle n’est au final pas aussi forte qu’on l’imagine. Elle refuse juste de montrer ses faiblesses.

Toute sa vie elle a toujours été le second choix. La personne de trop. L’intruse. Celle qu’on ne choisissait jamais. Acceptera-t-elle longtemps d’être encore seulement la maîtresse qu’on relègue au placard quand on en a plus besoin ? Celle qu’on ne montre jamais ?

Anna et Iris se connaissent depuis leur tendre enfance. Elles sont comme des soeurs. Toujours là l’une pour l’autre. Mais elles sont surtout le jour et la nuit. Iris s’assume complètement. Elle ne vit que pour la mode. Portant des robes plus courtes les unes que les autres. Alors qu’Anna est pudique et introvertie. Elle a perdu le goût de la vie.

Ensemble, elles vont se redécouvrir l’une et l’autre. Trouver qui elles sont vraiment. Ce qu’elles veulent. S’épauler l’une et l’autre pour enfin être heureuse. Anna va se libérer et apprendre à s’accepter. A assumer ses envies. A ne plus rester dans l’ombre. Prendre son envol et parfois tomber pour mieux se relever. Iris va découvrir l’amour. La joie d’être enfin unique pour quelqu’un.

J’ai bien aimé cette histoire vraiment originale. Ce livre est drôle et touchant. On suit avant tout deux femmes en quête de se découvrir. Deux femmes qui ont chacune leurs failles. Deux femmes à la recherche de l’amour. Ce livre ne manque pas de bookboyfriends entre Gautier, Raphaël, Jonas, Julian, Virgile, Ethan, Hayden, Vincent et Kyu. Il y en a pour tous les goûts. Vous y trouverez forcément votre bonheur.

L’histoire nous est racontée essentiellement du point de vue d’Anna et Iris. Mais de temps en temps, d’autres personnages prennent le relai. J’ai trouvé cela vraiment intéressant de tous les découvrir lors d’un petit chapitre. J’ai autant aimé l’authenticité d’Anna que la folie d’Iris. L’histoire était assez addictive malgré quelques longueurs à certains passages. Et jusqu’au bout, j’ai hésité quand à savoir qui allait être leurs heureux élus. J’ai été surprise jusqu’aux dernières pages.

Note : 4/5

Elsa

Jeux imprudents – vol 1/6

img_2635-1

Auteure : Emma Green

Editions : Addictives

Résumé :

« À 17 ans, je fuis l’enfer, ma famille d’accueil et le désert du Nevada pour venir retrouver Harry Quinn sur son île paradisiaque. Harry, c’est mon amour d’enfance. Et ma plus grande trahison. Kidnappé à 3 ans et séquestré jusqu’à 11, il a traversé le pire. Et j’étais là. Maintenant majeur, de retour parmi les siens et devenu le roi de la fac de Key West, il s’est reconstruit sans moi et s’est métamorphosé : je l’ai quitté enfant, je le retrouve immense, puissant, sculpté, beau à crever. C’est bien joli, tout ça… mais moi, je deviens quoi ? Moi qui lui rappelle son enfance volée, cette vie d’avant qu’il veut tant oublier, j’ai tout à perdre. Harry compris, mais j’ai trop besoin de lui pour renoncer. Il avait juré de ne jamais m’abandonner. Pourquoi a-t-il brisé notre pacte d’enfants ? »
Petits, June et Harry ont partagé leur solitude et joué à ne pas avoir peur. Aujourd’hui, leur passé les rattrape et, pour sauver leur peau, ils vont devoir s’apprivoiser à nouveau, s’unir enfin, se tendre la main… et ne plus jamais se lâcher.

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour mon avis sur le début du nouveau Emma Green que j’attendais avec impatience. Surtout quand j’ai su que c’était un spin off de la série « Jeux ». C’est grâce à cette série que j’ai découvert ces auteures et les éditions addictives. Je remercie une nouvelle fois Carole pour l’envoi. 

June a connu Harry lorsqu’il était chez sa ravisseuse, dans le Nevada, alors qu’ils avaient 7 et 8 ans. Elle était sa voisine. Elle ignorait qu’il s’était fait enlever et qu’il était à des milliers de kilomètres de chez lui. Elle le connaissait sous le nom de Zachary. Cela fait désormais 7 ans qu’Harry a retrouvé sa famille et qu’elle l’a perdu. Elle n’a jamais pu l’oublier. Elle a toujours espéré qu’il reviendrait la voir. Mais il ne l’a jamais fait. C’est donc elle qui va débarquer à Key West et le traquer pour enfin le retrouver.

« Juno, tu sais que, même quand on est à bout de souffle, au bord du gouffre, avec les pieds qui dépassent dans le vide, il y a encore des choses à faire. Il suffit d’un tout petit pas en arrière. D’une décision qu’on prend au bon moment. Même quand on croit qu’on a épuisé toutes nos chances, toutes nos possibilités, il reste celle à laquelle on n’avait pas pensée. »

June est une jeune-fille de 17 ans plus seule que jamais. Elle n’a pas de parent. La seule qui se préoccupe vraiment d’elle c’est son éducatrice. Harry a été son amour d’enfance, son double, son seul ami, son réconfort. Le seul qui prenait soin d’elle comme personne ne l’avait jamais fait pendant 3 ans. Elle faisait le mur pour le rejoindre chaque soir dans sa chambre. Et personne n’a jamais rien su. Ils étaient le secret l’un de l’autre. Elle le connait mieux que personne. 

« A garder un secret, à jouer à des jeux stupides, à dire des mots affreux, à grimper aux gouttières et à courir plus vite que les grands. Il avait les yeux qui brillaient. Il avait l’air aussi heureux qu’effrayé. Comme si c’était la première fois qu’il avait un petit bout de vie rien qu’à lui. Et moi, j’ai eu cette sensation unique d’avoir trouvé mon parfait opposé, celui qui complète la pièce du puzzle, celui qui s’emboîte à ton Lego, celui qui te manquait pour te construire bien droit. Pour grandir sans tomber, c’est ce que j’avais fait toute ma vie, à 7 ans et demi. »

Harry est désormais un homme. Ce n’est plus l’enfant vulnérable qu’elle a connu. Il est plus libre que jamais maintenant. Il semble s’être remis de ses 7 ans loin de sa famille. Ses retrouvailles avec Harry seront loin d’être comme elle les imaginait. Mais peu importe, June est prête à tout pour l’avoir près d’elle de nouveau et qu’il respecte le serment qu’ils ont fait alors qu’ils étaient encore enfant. Elle ne renoncera jamais. Elle a besoin de lui pour la sauver. Mais n’est-ce pas trop tard ?

« Est-ce qu’il n’est pas devenu trop différent, à force de vivre si loin ? Est-ce que son index n’a pas été trop longtemps séparé du mien ? Est-ce que ce n’est pas simplement trop tard, pour nous deux ? Pour ce pacte dont il ne reste presque plus rien ? »

J’ai adoré ce début d’histoire. Les mots des auteures sont toujours aussi beaux. J’aime vraiment beaucoup l’idée de cette nouvelle histoire mettant Harry en personnage principal. Et le fait qu’il ait connu June pendant son enlèvement. J’ai un faible pour les amours d’enfance. Et je sens que cette histoire va ravir mon petit cœur. 

« On a relu notre pacte, un milliard de fois, en faisant se toucher nos doigts. C’est moi qui gardais précieusement le petit papier plié, froissé, sur lequel les traces de sang séché commençaient à s’effacer. On les ravivait, de temps en temps, d’une goutte de sang mêlé et frais. Et nos index ne se séparaient jamais. Jusqu’au jour de février où on m’a arraché mon Lego, ma pièce de puzzle, la main qui me tenait debout. Ma parfaite moitié. »

Les personnages sont géniaux. On découvre Harry sous un nouveau jour. Et malgré qu’il montre que tout semble aller pour le mieux, on sent qu’il cache quelque chose. Ce n’est plus l’enfant de 3 ans plein d’innocence trimballant son doudou alligator partout qu’on a connu au début de « Jeux interdits ». Et j’adore l’idée de voir grandir encore ce personnage. June a du caractère. Mais c’est une sensible avant tout. Elle semble avoir déjà traversé beaucoup d’épreuves malgré son jeune âge. Elle est brisée. 

« Je tente de le provoquer, comme je l’ai toujours fait. Parce que c’est le seul moyen que je connais pour l’atteindre. Parce que sa force tranquille n’a d’égale que ma bombe à retardement. Parce qu’on était si différents, si complémentaires, si parfaitement symétriques, avant. Et que, quelque part entre ses muscles et sa froideur, ici et maintenant, il y a une pièce de puzzle qui s’emboîte à la mienne. Une place pour moi dans cette vie que je ne connais pas. Une place pour moi contre ce corps qui me repousse. »

Et qu’est-ce que c’est agréable de retrouver l’univers de cette histoire. Key West. Et Tristan et Liv qui sont toujours aussi joueurs. D’ailleurs l’histoire commence par une super réunion de famille. Et on les retrouve tous. Même Betty Sue. 

Sachez que vous pouvez lire ce spin off sans même avoir lu « Jeux interdits » et « Jeux insolents » mais je vous recommande vraiment de les lire. L’histoire fini de nouveau sur un suspense et me donne déjà envie de me plonger dans la suite. Cette histoire s’annonce pleine de danger et de mystères. 

« A la vie à la mort. Ensemble pour toujours. Tous les deux. Ce n’est pas un jeu. »

Note : 5/5

Elsa

Shades of you – vol 1/2

img_2701

Auteure : Alexandra Gonzalez

Editions : Addictives

Résumé :

Cara est de retour dans sa petite ville natale pour y vendre la maison de ses parents décédés un an plus tôt. Elle y retrouve Lucas et Reed, ses amis d’enfance, deux frères au tempérament opposé. Cara, Lucas et Reed étaient inséparables et s’étaient promis de ne jamais se quitter, mais aujourd’hui, douze ans plus tard, bien des choses ont changé. À commencer par Reed, autrefois doux et prévenant, aujourd’hui sauvage et égoïste. Reed ayant été éperdument amoureux de Cara durant l’adolescence, Lucas se méfie et n’aime pas le voir auprès de la jeune femme. Et si les retrouvailles ne se passaient pas comme prévu ? Cara se doit de découvrir ce qui a bouleversé la vie des deux frères et qui va peut-être changer son destin à jamais.

Service presse

Avis :

Hello !

On se retrouve pour un nouvel avis sur la première partie d’une vraie dark romance cette fois. Pour tout vous dire, au début quand j’ai découvert le résumé, je ne pensais pas du tout que ça en était une, c’est après en voyant l’avertissement sur amazon. Et du coup, j’avais un peu peur malgré que j’aime beaucoup en lire de temps en temps. Je me suis lancée quand même. Je remercie Carole pour ce service presse. 

Cara a 25 ans et revient dans sa ville natale après 14 ans d’absence, pour y vendre la maison de ses parents défunts un an plus tôt. Elle y retrouve Lucas et Reed, ses amis d’enfance, plus différents que jamais. Elle ignorait qu’ils n’avaient plus aucun contact depuis des années. Eux-mêmes qui étaient si proches durant leur enfance et adolescence. 

Reed revient lui aussi après 12 ans d’absence. 12 ans pendant lesquelles il n’a donné aucun signe de vie à son petit frère Lucas qu’il a laissé sans un mot alors qu’il n’avait que seize ans. Il n’est plus du tout le même. A 30 ans, il vit uniquement pour le sexe totalement débridé avec une femme différente chaque jour, des prostitués pour la plupart. Il est plus égoïste que jamais. Seul son bien compte. Peu importe ce que ses partenaires recherchent. Tout n’est que violence chez lui. Personne ne reconnait cet homme grossier, macho et prétentieux. Lui qui était si doux et timide adolescent. Que cache son retour à Cornfield ? 

Cara va faire appel à Lucas pour faire les travaux de rénovation dans la maison de ses parents avant de la vendre. Lucas a été son premier amour avant qu’elle ne déménage à New York des années plus tôt. C’est l’homme parfait : doux, rassurant et posé. Et elle va très vite retomber dans ses bras. Pourtant Reed la déstabilise malgré qu’il lui fasse aussi peur.

« Je meurs d’envie d’être avec toi. Je suis bien avec toi. Pour rien au monde, je ne voudrais quitter ton coin paumé. Je veux profiter de chaque minute, de chaque seconde, mais si je m’ouvre, si je me laisse aller, je vais tomber raide dingue de toi, j’en suis certaine. je t’aurais même tellement dans la peau que je ne pourrai plus me passer de toi. Et si toi, tu te rends compte qu’en définitive, tu ne m’aimais pas tant que ça, et si je n’étais qu’un fantasme qui se réalise enfin ? »

Lucas et Reed vont être contraints de cohabiter. Et des tensions font très vites leur apparition. Tout n’est que rivalité entre eux. Lucas n’a aucun souvenir de ce qu’il s’est passé avant la disparition de son frère. Avant qu’il ne se réveille seul en pension couvert de contusions. Comment Reed a pu abandonné son frère qu’il a toujours protégé ? Que s’est-il passé le matin avant son départ ? 

Cette histoire m’a bouleversée. Si au départ, tout commence doucement, au fil des pages, tout s’accélère et devient de plus en plus intense ne nous laissant plus aucun répit. On va de révélations en révélations. Ce roman ne manque pas de rebondissements. L’univers est vraiment noir. Certaines scènes sont vraiment hard. Il faut avoir les idées bien claires avant de s’embarquer dans une telle histoire. 

« J’ai besoin de sa chaleur, de ce geste et de sa compassion. Je ne savais même plus ce que signifiait compassion. La dernière personne à m’avoir montré de l’affection n’était autre qu’elle quand nous étions enfants. »

L’auteure m’a vraiment surprise. Méfiez-vous des apparences. Elles peuvent être trompeuses. Un personnage m’a particulièrement fait souffrir suite à tout ce qu’il a vécu. Il m’a touché et m’a mis les larmes aux yeux. Il doute tellement de lui-même mais reste fort malgré tout. Je ne vous en dirais pas plus sinon je vous révélerais toute l’histoire. En tout cas, cette histoire est vraiment glauque et l’un des personnages est vraiment tordu à un tel point que cela fait vraiment peur pour la suite de l’histoire. 

« Je suis fatiguée de vous voir vous détruire, toi et Reed. Je suis fatiguée d’être le prix à décrocher. Je suis fatiguée de devoir compter les points et d’avoir à faire un choix… »

Les flash back apportent un vrai plus à l’histoire et ne cesseront de nous faire frisonner. Heureusement qu’on a le droit à quelques petits moments d’innocence pour souffler et sourire un peu. Cette histoire est un éternel cercle vicieux qui pourrait bien être fatal. Cara, qui voit que le bon en tout le monde, va se retrouver embarqué dans des jeux pervers. Partagée entre les deux frères. Entre haine, culpabilité et vengeance, l’histoire vous tiendra en haleine jusqu’au bout. Vous n’en ressortirez pas indemne. Si vous aimez les dark romance de temps en temps, je vous la recommande. 

« Cela dit, c’est peut-être ça l’amour véritable : se sentir dans un premier temps complètement dérouté, frémir dans le bon comme dans le mauvais sens du terme, mais aussi vivre intensément chaque seconde auprès de l’être aimé… Oui se sentir vivant… »

Note : 5/5

Elsa

L’honneur de Preston

img_2672

Auteure : Mia Sheridan

Editions : Hugo Roman

Résumé :

Ils étaient deux frères –des jumeaux– je les aimais tous les deux, mais mon âme n’appartenait qu’à l’un d’entre eux. Toute sa vie durant, Annalia Del Valle a aimé Preston Sawyer. Elle a grandi dans une cabane dans Central Valley en Californie, mais a découvert la liberté, dans la ferme Sawyer voisine et auprès des garçons qui étaient ses seuls amis. Preston est amoureux d’Annalia depuis son enfance. Il a réussi à le lui cacher jusqu’ à ce que leurs mondes  – comme leurs corps–  soient entrés en collision par une chaude nuit d’été. Une nuit qui va bouleverser leur vie pour toujours. Après avoir disparu corps et âme pendant six mois Annalia est de retour en ville. Si Preston a échappé à son désespoir amoureux, son sens de l’honneur et sa fierté parviendront-t-ils à le retenir à nouveau, lorsque, l’objet de son désir de toujours, est de retour. Comment fait-on pour dépasser les blessures du passé ? Réparer L’irréparable ?

Avis :

Hello !

On se retrouve pour un nouvel avis sur le dernier Mia Sheridan. Une auteure dont j’aime beaucoup la plume. J’avais hâte de découvrir ce nouveau livre.

Lia, Cole et Preston se sont connus alors qu’ils étaient encore enfants. Lia était la fille d’une des ouvrières de la ferme des Sawyer. Elle gambergeait derrière sa mère pendant la cueillette. Un jour, elle a croisé les frères Sawyer et ils sont très vites devenus ses seuls amis malgré leurs 3 années d’écart. Cole et Preston sont identiques physiquement mais ils ont un caractère bien différent. Cole est un blagueur alors que Preston est toujours sérieux.

« Oui, j’avais aimé les deux frères, de vrais jumeaux, mais seul l’un des deux m’avait rendue amoureuse. Je n’avais jamais appartenu qu’à l’un deux. »

Lia habitait dans un taudis avec sa mère qui a toujours été dure avec elle. Malgré cela, Lia l’a toujours aidé dans son travail pour avoir le minimum pour vivre et garder un toit sur leur tête. Elles dormaient toutes les deux sur un matelas gonflable. Lia n’a jamais été bien chez elle. Elle étouffait. C’est pour cela qu’elle partait chercher la liberté dans les terres des Sawyer. Elle a toujours rêvé de plus grand. Elle n’a jamais été désirée et aimée par personne. Elle ne s’est jamais sentie en sécurité nulle part.

« Une partie de mon amour pour Preston était comme une rivière nonchalante qui avait gagné en largeur et en vitesse au fil du temps. Et une autre était comme une succession de courtes explosions, de coups de foudre chauffés à blanc qui marquaient chaque moment où mon amour pour lui s’intensifiait. »

Elle a toujours aimé les deux frères Sawyer mais d’une façon différente. Avec le temps, ses sentiments pour Preston se sont développés. Mais elle a toujours gardé une distance avec eux dans les lieux publics ayant honte d’elle du fait de son niveau social. Elle est toujours restée secrète sur sa vie, l’endroit où elle vivait. Elle ne voulait pas de leur pitié et que leur regard sur elle change.

« Et, oh, comme il m’avait manqué pendant toutes ces années ! Comment est-ce que j’avais fait pour ne pas comprendre ? J’avais soudain l’impression qu’il m’avait manqué pratiquement toute ma vie, lui toujours proche de moi, et pourtant tellement, tellement lointain. »

Preston a toujours aimé Lia. Il l’a vu grandir, devenir une femme. Et il a de plus en plus de mal à lutter contre son attirance. Il a décidé d’attendre que Lia soit prête. Mais il avait peur que Lia préfère son frère. Par une suite de malentendus, ils lutteront chacun de leur côté contre leurs sentiments sans jamais se les avouer. Mais quand Preston reviendra de l’université, leur relation prendra un nouveau tournant et bouleversera leur vie à jamais.

« Il avait été mon seul ami, un de mes seuls amis. Je n’avais pas réalisé jusqu’à présent que je vivais avec une blessure au cœur. Un trou, qui avait la taille de Preston. »

Le prologue débute dans le présent au retour d’Annalia après 6 mois d’absence sans aucune explication. Ensuite, nous avons quasiment une moitié de livre sur leur passé pendant leur enfance et adolescence. Puis, nous revenons dans le présent. Annalia a brisé le cœur de Preston en partant sans un mot. Il lui en veut beaucoup. Mais le temps et la distance n’ont rien changé. Leurs cœurs s’emballent toujours face à l’un et l’autre. Preston le sait, Annalia est son point faible. Mais il n’a plus confiance en elle. Pour faire abstraction de son retour, il se plonge dans son travail à la ferme qu’il aime tant.

« On aurait dit que mon cœur n’était capable de battre que pour lui, comme les ailes d’un oiseau s’élevant sans fin dans un ciel infini. Bleu comme le bleu de ses yeux, chaud comme sa caresse sur ma peau. »

Arriveront-ils à trouver la paix ensemble ? A s’ouvrir l’un à l’autre avant qu’il ne soit trop tard ? Entre culpabilité et amertume, arriveront-ils à se pardonner ?

« Nous sommes restés là, contre cette clôture où je l’avais attendue jadis, le cœur battant, et j’ai senti quelque chose s’ouvrir en moi, comme une fleur qui aurait baissé sa corolle et fermé ses pétales quand les ténèbres l’avaient recouverte et qui soudain sentait un petit rayon de lumière inattendu. »

Cette histoire est si déchirante mais aussi magnifique et originale. Entre tristesse et espoir. L’honnêteté de Preston leur coûtera beaucoup. Le personnage d’Annalia m’a beaucoup touché. Elle ne se sent à sa place nulle part. Elle manque tellement de confiance en elle et d’amour. Elle est si courageuse mais en même temps si faible. Le sujet de l’immigration enrichi un peu plus l’histoire. La plume de l’auteure est toujours aussi sublime.

« En me plongeant dans ses beaux yeux, j’ai vu mon passé et mon avenir. J’ai vu la petite fille qui avait recraché une fraise à moitié mangée dans la main de mon frère. J’ai vu la femme étonnante, forte, qui avait le courage de me revenir. J’ai vu mon amour, mon cœur, ma maison. »

Note : 4.5/5

 

Elsa