Hopeless / Losing Hope

Auteure : Colleen Hoover

Editions : Pocket Jeunesse

 

Résumé : 

Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion depuis son enfance. Alors, quand elle croise Holder, elle est surprise de l’effet qu’il produit sur elle. D’autant que ce garçon croit la connaître, alors qu’elle n’a aucun souvenir de lui…

Avis :

Durant cette semaine, j’ai enchainé Hopeless et Losing Hope. Hopeless m’attirait depuis longtemps mais j’hésitais un peu avant de me lancer. Ne me demandez pas pourquoi. Je regrette de ne pas m’être lancée avant finalement, comme souvent. Mais au moins je n’ai pas eu à attendre le tome 2 raconté du point de vue d’Holder que vous avez tous très attendu. Et je vous comprends. J’ai décidé de vous faire une chronique commune sur les deux avec seulement le résumé d’Hopeless pour ne pas vous spoiler si jamais comme moi, vous tardez à le lire. Mon avis est vraiment sans aucun spoiler. Autant celui sur Hopeless que celui sur Losing Hope.

Commençons par Hopeless,

J’ai adoré la construction de ce livre entre le présent et le passé qui correspond aux souvenirs de Sky. Dès le début, on est intrigué avec un passage du « futur ». On a envie de savoir comment Sky en est arrivée à être dans un tel état.

Sky a été adopté à l’âge de 4 ans par Karen, abandonnée par son père et orpheline de mère. Elle n’a aucun souvenir de sa vie avant Karen. Jusqu’à l’âge de ses 17 ans, elle a été scolarisée à domicile, ayant pour seule amie, sa voisine Six. Pour son année de terminale, elle a convaincu sa mère de la laisser intégrée le lycée. Et la découverte de ce monde extérieur va être pour le moins mouvementée. Avec Six, elles ont pris l’habitude de ramener des garçons dans leur chambre qui font partis du lycée. Et les rumeurs vont rapidement faire leur apparition. Mais si Sky se comporte comme ça, c’est parce qu’elle ne ressent rien. La présence de tous ces garçons ne lui procure aucune envie jusqu’à sa rencontre avec Holder. Il va tout de suite la troubler. Et inversement. Holder a l’impression de l’avoir déjà vu.

Des rumeurs courent aussi sur Holder. Et son caractère colérique et lunatique vont rebuter Sky jusqu’à un certain week-end. Mais une découverte va casser leur relation naissante.

Sky est incroyablement forte. J’ai adoré son indifférence par rapport aux critiques des autres et le fait même qu’elle s’en amuse. Elle va avoir du mal avec toutes les émotions que va faire ressortir sa rencontre avec Holder mais rien ne l’arrêtera.

Continuons avec Losing Hope,

Pour être honnête, j’ai souvent « peur » de lire la même histoire racontée du point de vue du deuxième protagoniste. J’ai peur que cela soit juste un copier-coller du premier tome. Que celui-ci ne nous apporte rien de plus. Je l’ai lu juste après Hopeless en plus donc je me souvenais de toute l’histoire en détails. C’était dangereux. Mais je suis aucunement déçue. Avec ce deuxième tome, tout s’éclaire encore plus.

La survenance d’un événement marquant pour Holder va le ramener des années en arrière, lors du premier moment tragique de sa vie qu’il n’a jamais oublié malgré son jeune âge. Holder s’en veut beaucoup de ne pas avoir su protéger deux êtres qu’il aimait profondément. Et Sky va lui permettre de se sentir de nouveau utile pour quelqu’un.

Dans ce second tome, on retrouve pas mal de moments du premier tome mais aussi des inédits. On fait notamment la connaissance de Daniel, le meilleur ami d’Holder. Un sacré personnage. On pourra d’ailleurs plus le découvrir grâce à une nouvelle où il sera le personnage principal qui sortira en Août normalement. J’ai hâte. Je sens qu’on ne va pas s’ennuyer avec lui vu le personnage.

Ce livre est vraiment touchant et dur. J’ai laissé couler quelques larmes à la fin. Je ne m’attendais pas à tout ça. Je crois que les romans racontés du point de vue masculin l’emportent toujours avec moi. Ces deux livres sont magnifiques. Je crois même que ce sont mes préférés de Colleen. J’adore la signification du titre « Hopeless ». C’est juste parfait. Colleen a un don pour construire les plus belles des histoires malgré des événements tragiques.

Amour, haine, amertume, secrets, mensonges. Tout est réuni pour créer le coup de cœur absolu. Je vous recommande ces deux livres. Pas plus l’un que l’autre. Pour moi, les deux sont essentiels à l’histoire.

Notes : 5/5

Citations :

Hopeless :

« J’aurais de quoi m’apitoyer sur mon sort en me demandant pourquoi tout ça m’est arrivé… mais je ne le ferai pas. Je ne prétendrais pas à une vie parfaite. Les événements qui vous mettent à genoux sont des épreuves qui vous poussent à choisir entre renoncer, rester à terre, ou bien frotter les genoux, et vous relever, la tête encore plus haute qu’avant la chute. Je fais le choix de me relever. Je vais sûrement prendre quelques coups qui m’enverront au tapis avant que la vie en ait fini avec moi mais je ne resterais jamais à terre bien longtemps, ça, je vous le garantis. »

« Quand j’aurais peur, je n’aurai qu’à penser au ciel et ça m’aidera peut-être à sourire : quoi qu’il arrive, le spectacle sera toujours beau. »

Losing Hope :

« Je n’ai plus jamais regardé les gens du même œil. Tout a perdu son sens, son but, sa raison. Du jour au lendemain, mon univers a pris des airs de photocopie en noir et blanc, floue et sombre. »

« Elle n’a fait que me serrer contre elle et, pourtant, elle vient de donner un sacré second souffle à ma vie. Respirant son odeur, je dépose un baiser dans ses cheveux. Je pourrais rester comme ça toute la soirée. »

« Si je te caresse, c’est parce que j’ai envie de te rendre heureuse. Si je t’embrasse, c’est parce que tu as la bouche la plus délicieuse que j’ai jamais goûtée et tu sais bien que je ne peux pas y résister. Et si je te fais l’amour, c’est littéralement ce que je fais : je te fais l’amour car je suis amoureux de toi. »

 « Dès cet instant, j’ai su que j’étais amoureuse de toi. J’aimais ta façon de m’aimer. Alors tu m’as prise dans tes bras, et j’ai compris que quelle que soit la tournure que prendrait ma vie, c’était avec toi que je voulais la passer. Cette nuit-là, c’est un gigantesque morceau de mon cœur que tu as dérobé. »

 « Je me surprends à rire, et tout à coup je me rends compte que je suis le seul et que je m’attendais à ce que tu ries aussi. Il me manque, ton rire. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s