Le chant du coeur

Auteure : Amy Harmon

Editions : Robert Laffont

Collection : R

Résumé :
« Pour moi, le paradis, c’est la cloche qui annonce le début d’un match de free fight, l’adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C’est la foule indistincte qui scande mon nom et l’adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu’à ce que je rencontre Millie.
Jusqu’à ce que je change. Si l’octogone était mon paradis, alors Millie était l’ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m’a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l’on ne pense pas gagner. »

Avis :

Hello !

On se retrouve pour un nouvel avis. Je vais vous faire une confidence. Avant de lire ce livre, je n’avais encore jamais lu d’Amy Harmon. J’en entends parler depuis un moment maintenant. Mais je ne m’étais pas encore lancée. Par manque du temps sûrement. Mais c’est chose faite grâce à Net Galley et la collection R qui m’ont permis de recevoir ce livre sur ma liseuse. Et je les remercie d’ailleurs. J’avoue que c’est bizarre de commencer par le tome 2 d’une série. Et je voulais lire le premier. Mais je ne pouvais pas attendre de le recevoir. « Le chant du cœur » me tentait vraiment. Et au final, ça ne m’en a pas trop révélé sur le premier tome. Ce n’est pas centré sur les mêmes personnages donc je n’étais pas perdue. 

Dans ce roman, on rencontre Tag et Millie. Ils étaient en couple avant que Tag disparaisse du jour au lendemain avec pour seule explication des cassettes. 

Millie est incroyablement forte. Elle est aveugle suite à une maladie. Mais elle n’en est pas moins pleine de vie. Elle ne se limite pas malgré son handicap. C’est un exemple. Ses autres sens sont encore plus développés. Elle s’émerveille de la moindre petite chose. Elle m’a réchauffée le cœur. 

Tag a un passé sombre. Lui et Moïse se sont rencontrés en hôpital psychiatrique. Et depuis sa sortie, il avait la bougeotte jusqu’à parcourir le monde et retrouver goût à la vie. Le problème de Tag, c’est qu’il a toujours voulu sauver tout le monde. Au risque de s’oublier lui-même. Il va devoir apprendre à ne pas surprotéger Millie. Et à ne pas former son équipe tout seul. Ce qui l’a poussé à fuir m’a profondément touché. Les larmes ont coulé. Mon cœur s’est brisé. Son monde s’est effondré d’un coup une nouvelle fois. 

J’ai adoré le personnage d’Henry aussi. Il est complètement dans son monde. Mais c’est ce que j’ai aimé justement. Sa différence. 

J’ai trouvé que la façon dont l’histoire nous est racontée est vraiment originale. On a le point de vue de Tag grâce aux cassettes. Et celui de Moïse. Jamais celui de Millie. Mais ça ne m’a pas manqué du tout. Les cassettes de Tag dépeignent parfaitement son personnage. 

Cette histoire d’amour est vraiment belle. Une de celle qui m’a le plus touché. La force des sentiments qu’a Millie pour Tag sans le voir est magique. On dirait même qu’elle le connait mieux que si elle le voyait. Et le regard de Tag sur elle, c’est juste magnifique. Ça montre bien à quel point l’amour n’est pas seulement physique. J’ai aimé le naturel de leur relation. J’ai vraiment été bouleversée.

Ce livre est plein d’émotions. Entre joie et tristesse. Et l’écriture d’Amy Harmon est magnifique. Puis c’est tellement addictif. J’étais alimentée par ce besoin de comprendre le départ de Tag autant que les personnages. J’écoutais cassette après cassette avec eux. Je ressentais tout. J’avais l’impression de faire partie de l’histoire à part entière. Je me sentais impliquée. Je lirais très vite « la loi du cœur ». Et ses autres livres en espérant être autant prise par l’histoire. 

Note : 5/5

Citations :

« Il m’arrive parfois de rêver en images, mais la plupart du temps, je rêve en odeurs et en impressions, en sons et en sensations. »

« Ce qu’elle ne savait pas, ce qu’elle ne pouvait pas savoir, c’était qu’elle m’avait mis KO. J’étais peut-être debout à côté d’elle, mais en réalité, je tombais déjà. »

« Je n’avais aucune vue sur elle. Je l’aimais bien, point barre. Le reste, je refusais d’y penser. Pour la première fois de ma vie, j’ignorais délibérément la biologie. J’étais à l’aise avec elle. Et je me prenais sans arrêt à lui raconter des trucs que je ne partageais jamais avec personne. »

« Tout comme je ne peux pas te voir, mais je te sens, je t’entends, je bouge avec toi. Quand tu es près de moi, j’ai l’impression d’apercevoir un David dont personne d’autre ne soupçonne l’existence. C’est « La chanson de David » et personne ne peut l’entendre. Personne à part moi. »

« Je t’aime, Millie. Et j’ai jamais rien ressenti d’aussi dingue. J’ai jamais ressenti un truc aussi incroyable. J’arrive pas à garder ça à l’intérieur, cette émotion. Mon coeur est pas assez gros. Alors, à chaque fois que t’es dans les parages, ça déborde. ça me sort par le bout des doigts. ça me fait marcher plus vite, parler plus fort, me sentir plus vivant. »

Elsa

Publicités

Une réflexion sur “Le chant du coeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s