Sweet home : Sweet Rome (Tome 2)


Auteure : Tillie Cole

Editions : Milady romance

 

Résumé : 

Ça me fait marrer quand j’entends les gars dire que c’est allé trop vite entre Molly et moi, qu’on n’aurait jamais pu forger un lien aussi fort en si peu de temps. Ils en savent quoi, ces abrutis ? On est ensemble, non ? Elle est devenue mon tout, ma vie. Et mes enfoirés de parents, vous doutez de leur cruauté aussi, peut-être ?  C’est que vous ne m’avez pas connu toute ma putain de vie, chaque fois qu’ils m’ont battu jusqu’au sang en me rabâchant que je n’étais qu’une bouse. Roméo et Juliette, mon cul… Cette histoire, c’est la nôtre, raconté par moi seul. Pas de mièvrerie, rien que la pure vérité, crue, sauvage. Et comme je suis d’humeur généreuse, je vous en dirai même un peu plus. 

Avis : 

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour mon avis sur le second tome de Sweet home, le tome 1 version Rome. Le tome 1 a été un gros coup de coeur. Rome avait su me toucher même sans son point de vue. Alors j’avais vraiment hâte de me plonger dans sa tête.

L’histoire commence à la fuite de Molly. On retrouve Roméo au plus mal. Et on repart en arrière jusqu’au moment de leur rencontre. Rome raconte son histoire avec Molly à sa cousine Ally. Je ne vais pas vous refaire un résumé de l’histoire à ma façon comme je fais habituellement. Je me répéterais par rapport à ma chronique sur le premier tome. Alors si vous voulez en savoir plus, je vous conseille d’aller voir ma chronique sur le premier tome. 

« Je suis foutu sans elle. Je ne m’imagine pas vivre sans elle à mes côtés. J’aime l’homme que je suis quand elle est là, l’homme qu’elle a fait naître en moi. Avant elle… je me détestais, Ally. »

C’est toujours un pari risquer de réécrire la même histoire mais du point de vue d’un autre personnage. Jusqu’à maintenant, j’avais vraiment aimé la nouvelle dimension que donnait les auteurs avec ce principe. Mais avec ce livre, ça a été vraiment compliqué. Je crois qu’en fait, même sans avoir le point de vue de Rome dans le tome 1, je le connaissais déjà assez. J’ai eu, à de trop nombreux moments, l’impression de relire le tome 1. 

Je me doutais qu’il y aurait pas mal de ressemblances. Mais je m’attendais à plus de nouveauté. Pour moi, il aurait mieux fallu faire soit un seul tome. Soit deux mais avec les points qui s’entrecoupent comme dans beaucoup de romans. Peut-être l’ais-je lu trop rapidement après le tome 1. 

La première partie, jusqu’au pire moment de cette histoire, ne m’a pas autant touché que le premier tome. Peut-être par le manque de suspense. Je ne regrette pas ma lecture. Ce second tome nous permet de donner une vraie fin à l’histoire. J’ai adoré les 150 dernières pages qui sont vraiment inédites. Découvrir le pire moment du tome 1 du point de vue de Rome a vraiment été bouleversant. Et les sauts dans le temps sont vraiment intéressants. 

« Car jamais un amour ne triompha mieux de la douleur que celui de Molly Juliette et de son Roméo. »

Je ne dirais pas que je n’ai pas aimé ce second tome. C’est juste que le premier m’a suffit. Je vous recommande de lire l’un des deux tomes. J’ai préféré le premier qui est vraiment plus doux. J’avoue avoir eu du mal avec le langage cru de Rome. Je savais qu’il était comme ça. On en a eu un aperçu dans le tome 1. Mais là c’était vraiment trop. 

Comme vous pouvez le voir, mon avis est assez mitigé. Mais la plume de l’auteure reste toujours aussi belle. Et j’ai vraiment hâte de découvrir les histoires des personnages secondaires, notamment celle de Lexie et Austin qui de part le résumé a l’air vraiment touchante. Et elle aborde une maladie dont on ne parle pas souvent dans les livres. Je pense que les émotions seront au rendez-vous. 

Note : 3/5

Citations :

« Aimer ? Je ne suis même pas certain d’en être encore capable. Les coups au quotidien m’en ont coupé l’envie il y a des années. C’est dingue ce qu’un passage à tabac journalier peut vous priver de toute capacité de ressentir quoi que ce soit : on vous frappe, on vous répète sans cesse qu’on vous hait et, un jour, votre cœur devient froid, insensible… à tout sauf à la colère. Il n’y a pas de meilleur terreau pour cette merde que la violence physique et verbale subie au jour le jour. »

« Roméo Prince s’accroche à une meuf qui n’est pas tombée à ses pieds au premier regard. Mais c’est que c’est plus fort que moi : je veux la voir dans les gradins bondés de spectateurs. Je veux qu’elle voie ce que je vaux, que je suis… bon à quelque chose. J’aimerais… Non, j’ai besoin qu’elle croie en moi. »

« T’es pas la seule à avoir l’impression de voler en éclats quand les choses se gâtent, lui avoué-je d’une voix douce. Mais je vais te dire un truc : à partir de maintenant, je ne te laisserais fuir que si je suis là, à tes côtés, à cavaler avec toi. »

« C’est grâce à toi que je souris chaque matin au réveil, toi qui, seule, sais me réconforter quand je broie du noir. Lorsque plus personne ne croyait en moi, tu m’as offert ton soutien aimant et inflexible. Tu m’as appris à aimer alors que je pensais en être incapable. Mais, plus que tout, Molly, tu m’as accepté comme je suis, et honoré de ton amour inconditionnel. »

Elsa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s